Sur la 1re photo : Carmen Laliberté, la petite-fille d’Onésime Laliberté, ainsi qu’Yves Turgeon, maire de Saint-Anselme, se sont vus remettre des plaques honorifiques pour les 100 ans du Joffre. Photos : Gilles Boutin

Popularisé par le soldat de Saint-Anselme, Onésime Laliberté, à son retour de la Première Guerre mondiale en 1920, le jeu de cartes du Joffre est encore très populaire dans la région. En 2020, il fêtait ses 100 ans, mais cette fête a dû être reportée en raison de la pandémie et c’est le 25 août dernier que les amateurs de la région ont célébré son 100e anniversaire.

Dignitaires et invités étaient présents à la Maison de quartier Louis-Fréchette, à Lévis, pour célébrer avec plus d’une cinquantaine de joueurs et amants du Joffre.

«Le Joffre est encore énormément joué dans la région. On organise plusieurs journées ou soirées de Joffre et les joueurs s’étendent d’Armagh dans Bellechasse jusqu’à Saint-Nicolas à Lévis en passant par Scott en Beauce», partage Jules Lacasse, organisateur de l’événement et joueur de Joffre depuis plus de 50 ans.

Le Joffre, appelé autrefois le Kaiser, a été introduit à Saint-Anselme par le soldat Onésime Laliberté qui, selon l’histoire, aurait développé ce jeu dans les tranchées. Le jeu consiste en 32 cartes où l’Allemagne (les cartes de pique), l’Angleterre (les cartes de carreau), la France (les cartes de cœur) ainsi que la Russie (les cartes de trèfles) s’affrontent. Le Joffre s’apparente à une partie de bridge ou de poker simplifiée.

«C’est un jeu simple et intense, c’est agréable à jouer. On peut y jouer à deux, trois ou quatre sans problème, c’est facile. L’engouement de ce jeu réside dans sa simplicité, mais aussi dans la complexité de ses stratégies», ajoute M. Lacasse.

Même qu’après son arrivée à Saint-Anselme, le Joffre a déjà été enseigné à l’école, se rappellent les amateurs de la région de Bellechasse. Ce jeu fait partie de l’identité de la région et comporte un historique important pour cette dernière.

«Au-delà du jeu de cartes, il y a toute une signification du fait qu’il a été joué dans les tranchées. Il y a une part d’histoire et une part de souffrance. Dans la souffrance, on a trouvé une façon d’éprouver du plaisir pour tenir le coup», a mis en lumière Andrée Kronström, conseillère municipale du district Christ-Roi.

«Le Joffre, c’est quelque chose qui nous réunit. C’est une passion qui dure depuis plusieurs années. J’ai été mise en contact avec ce jeu-là, il y a plus de 30 ans […] C’est un jeu qui perdure dans le temps, c’est quelque chose qui s’est perpétué parce qu’on a des gens qui s’occupent de faire en sorte qu’on puisse se réunir et y jouer», a rappelé Dominique Vien, députée fédérale dans la circonscription Bellechasse-Les Etchemins-Lévis.

Un honneurpour Onésime Laliberté

Bien que son créateur soit décédé,le Joffre perdure et la descendance de M. Laliberté aussi. Au cours de la célébration, Carmen Laliberté, petite-fille d’Onésime Laliberté, était sur place et jouait également au Joffre à une table. Cette dernière s’est vue remettre un certificat ainsi qu’une plaque de reconnaissance des mains de Mme Vien. Une autre plaque honorifique a été remise au maire de Saint-Anselme, Yves Turgeon.

Au cours des années, de nombreuses éditions spéciales du Joffre ont été produites et distribuées dans la région. Sa popularité est telle qu’il est également en vente dans différents magasins à grande surface du secteur. Accompagné de Dominique Vien, Jules Lacasse a élaboré une édition toute spéciale pour ce 100e anniversaire qu’il a distribuée à tous les gens présents sur place.

Ainsi, la Maison de quartier Louis-Fréchette était remplie de plus d’une dizaine de tables où chaque personne présente jouait à ce jeu bellechassois, maintenant ancré dans les traditions, qui n’est pas prêt de mourir.

Les plus lus

Incendie mortel à Lévis

Un aîné de 88 ans est décédé à la suite d'un incendie survenu dans une maison du quartier Lévis, en fin de journée mercredi.

Vivre la magie de Noël à Pintendre

Bien connu dans la région pour ses sapins et ses décorations de Noël disponibles dans les quincailleries, Sapins Goupil bonifie cette année sa gamme de services en vue du temps des Fêtes. Grâce à son nouveau village de Noël, les gens de la région pourront s’imprégner de l’ambiance de la fête familiale tout en pouvant aller couper eux-mêmes leur sapin chez le producteur établi à Pintendre.

Passion robotique : de Lévis à l’Allemagne

Deux élèves de l’École secondaire Guillaume-Couture, Nathaniel Aubin et Louis-Félix Beaulieu, prendront part à la World Robot Olympiad (WRO) qui se déroulera en Allemagne du 17 au 19 novembre. Les deux élèves de deuxième secondaire issus du programme de robotique se mesureront à d’autres équipes d’ailleurs dans le monde dans la catégorie Future Innovators d’âge junior, c’est-à-dire de 11 à 15 ans.

Des vestiges lévisiens à Sainte-Claire

Depuis près de 70 ans, une partie de l’histoire de Lévis se retrouve dans un édifice commercial de Sainte-Claire, dans Bellechasse. Depuis les années 50, des anciennes pièces du pont Garneau, qui permettait d’enjamber la rivière Chaudière près de la marina de Saint-Romuald, font partie de la structure du bâtiment qui abrite les activités d’Isolation Morin et Jos Morin.

PREM 2023 : 24 nouveaux médecins de famille en Chaudière-Appalaches

C’est en septembre dernier que le ministère de la Santé et des Services sociaux dévoilait les plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour la prochaine année. En Chaudière-Appalaches, ce sont 24 nouveaux médecins de famille, dont 16 nouveaux facturants et 8 déjà en pratique, qui viendront prêter main-forte au système de santé régional.

Vers un débrayage à la STLévis

N’étant pas régis par la Loi sur les services essentiels et sans convention collective depuis quelques mois, les quelque 110 chauffeurs de la Société de transport de Lévis (STLévis) prévoient mener une grève de 24 heures, le lundi 14 novembre prochain.

Loïc Mathieu travaille de nouveau à faire une différence

Pour une troisième année, Loïc Mathieu, un adolescent lévisien, poursuit sa quête de contenants consignés afin de faire un beau cadeau au Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) lors de la Guignolée du Dr Julien. Jusqu’à maintenant, il a pu réunir environ 5 000 $ pour l’organisme grâce à sa collecte et il n’entend pas s’arrêter d’ici décembre.�

Problèmes d’eau au Domaine Val-des-Bois : les résidents devront quitter d’ici la fin 2024

En raison de problématiques reliées aux infrastructures d’eaux potable et usée, les 14 maisons mobiles du Domaine Val-des-Bois devront être expropriées d’ici la fin 2024. À bout de solutions, la Ville de Lévis a présenté cette «difficile» décision aux résidents du parc de maisons mobiles lévisiens et s’engage à acquérir les terrains ainsi que fournir de l’aide financière et psychologique à ces fam...

Opération Nez rouge : le satellite de Lévis reprend du collier

Le satellite lévisien de l’Opération Nez rouge reprendra ses activités à la fin du mois de novembre a annoncé Alliance-Jeunesse, l’organisme qui a pris en charge l’organisation du service cette année, accompagné de Pierre Boulanger, administrateur à la Caisse Desjardins de la Chaudière, Stéphanie Caron, porte-parole du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), Geneviève Guillemette, coordonna...

Sortie de route sur la route des Rivières

Les policiers du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ont été dépêchés sur la route des Rivières dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon après qu’un véhicule utilitaire sport (VUS) aurait effectué une sortie de route, ce 8 novembre au matin.