Photo : Courtoisie - Équiterre

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de grille d'analyse.

Basée sur les «quelques données disponibles», l’analyse a évalué la compatibilité du projet avec quatre critères de la transition écologique, soit l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’empreinte environnementale, l’adaptation et la résilience, la justice sociale et autres cobénéfices ainsi que la saine gouvernance.

Lors de ce «test climat», les analystes qui ont travaillé sur le projet ont jugé que le troisième lien obtenait une note de 24 sur 75, soit 32 %. Pour le volet de l'atténuation des émissions de GES et empreinte environnementale, le projet a obtenu une note de 33 %. En ce qui a trait à la partie de l'adaptation et la résilience face aux dangers climatiques, le troisième lien a été coté à 17 %. C'est pour la section des bénéfices socioéconomiques que le projet a obtenu la meilleure note, avec 39 %. Quant à la saine gouvernance, les analystes ont accordé une note de 22 % au troisième lien.

Concrètement, l'analyse déplore que le projet écarterait le Québec de la voie de la carboneutralité, entraînerait l'intensification de l'étalement urbain dans la région de Québec et ralentirait l'amélioration de l'offre multimodale. Aussi, les spécialistes derrière l'étude critiquent le manque de transparence du gouvernement dans le dossier.

«Il y a un consensus scientifique sur le fait que des projets comme le troisième lien entre Lévis et Québec n’ont pas leur place dans une société qui s’attaque sérieusement à la crise climatique et environnementale. Sachant tous les impacts potentiels de l’accroissement de la capacité routière, il est déplorable qu’on continue à faire fi de la science et mettre de l’avant de tels projets», a expliqué Andréanne Brazeau, analyste politique en mobilité chez Équiterre.

«Être cohérent»

Forts de cette analyse, plusieurs membres de l'équipe d'Équiterre demande aux partis politiques en lice de tirer un trait sur le troisième lien et de miser sur les transports collectif et actif pour améliorer la fluidité de la circulation dans la région de Québec.

«L’analyse est claire : le troisième lien ne passe pas le test de la transition écologique. Il ne devrait pas aller de l’avant si l’on souhaite agir en bon gestionnaire et avec cohérence dans la lutte contre la crise climatique», a résumé Marc-André Viau, le directeur des relations gouvernementales de l'organisme

«Repensons nos modes de transport et nos pratiques d’aménagement. Les solutions viables pour résoudre les enjeux de congestion sont multiples, et le troisième lien entre Lévis et Québec n’en fait pas partie. L’ère de l’auto solo est révolue : il est temps de favoriser les modes de transport durables et abordables, tout en créant des milieux de vie sécuritaires et résilients. Utilisons nos énergies pour identifier celles qui sont adaptées à notre région», a pour sa part ajouté Alizée Cauchon, analyste principale - relations gouvernementales chez Équiterre.

 

Les plus lus

Incendie mortel à Lévis

Un aîné de 88 ans est décédé à la suite d'un incendie survenu dans une maison du quartier Lévis, en fin de journée mercredi.

Vivre la magie de Noël à Pintendre

Bien connu dans la région pour ses sapins et ses décorations de Noël disponibles dans les quincailleries, Sapins Goupil bonifie cette année sa gamme de services en vue du temps des Fêtes. Grâce à son nouveau village de Noël, les gens de la région pourront s’imprégner de l’ambiance de la fête familiale tout en pouvant aller couper eux-mêmes leur sapin chez le producteur établi à Pintendre.

Passion robotique : de Lévis à l’Allemagne

Deux élèves de l’École secondaire Guillaume-Couture, Nathaniel Aubin et Louis-Félix Beaulieu, prendront part à la World Robot Olympiad (WRO) qui se déroulera en Allemagne du 17 au 19 novembre. Les deux élèves de deuxième secondaire issus du programme de robotique se mesureront à d’autres équipes d’ailleurs dans le monde dans la catégorie Future Innovators d’âge junior, c’est-à-dire de 11 à 15 ans.

Des vestiges lévisiens à Sainte-Claire

Depuis près de 70 ans, une partie de l’histoire de Lévis se retrouve dans un édifice commercial de Sainte-Claire, dans Bellechasse. Depuis les années 50, des anciennes pièces du pont Garneau, qui permettait d’enjamber la rivière Chaudière près de la marina de Saint-Romuald, font partie de la structure du bâtiment qui abrite les activités d’Isolation Morin et Jos Morin.

PREM 2023 : 24 nouveaux médecins de famille en Chaudière-Appalaches

C’est en septembre dernier que le ministère de la Santé et des Services sociaux dévoilait les plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour la prochaine année. En Chaudière-Appalaches, ce sont 24 nouveaux médecins de famille, dont 16 nouveaux facturants et 8 déjà en pratique, qui viendront prêter main-forte au système de santé régional.

Vers un débrayage à la STLévis

N’étant pas régis par la Loi sur les services essentiels et sans convention collective depuis quelques mois, les quelque 110 chauffeurs de la Société de transport de Lévis (STLévis) prévoient mener une grève de 24 heures, le lundi 14 novembre prochain.

Loïc Mathieu travaille de nouveau à faire une différence

Pour une troisième année, Loïc Mathieu, un adolescent lévisien, poursuit sa quête de contenants consignés afin de faire un beau cadeau au Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) lors de la Guignolée du Dr Julien. Jusqu’à maintenant, il a pu réunir environ 5 000 $ pour l’organisme grâce à sa collecte et il n’entend pas s’arrêter d’ici décembre.�

Problèmes d’eau au Domaine Val-des-Bois : les résidents devront quitter d’ici la fin 2024

En raison de problématiques reliées aux infrastructures d’eaux potable et usée, les 14 maisons mobiles du Domaine Val-des-Bois devront être expropriées d’ici la fin 2024. À bout de solutions, la Ville de Lévis a présenté cette «difficile» décision aux résidents du parc de maisons mobiles lévisiens et s’engage à acquérir les terrains ainsi que fournir de l’aide financière et psychologique à ces fam...

Opération Nez rouge : le satellite de Lévis reprend du collier

Le satellite lévisien de l’Opération Nez rouge reprendra ses activités à la fin du mois de novembre a annoncé Alliance-Jeunesse, l’organisme qui a pris en charge l’organisation du service cette année, accompagné de Pierre Boulanger, administrateur à la Caisse Desjardins de la Chaudière, Stéphanie Caron, porte-parole du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), Geneviève Guillemette, coordonna...

Sortie de route sur la route des Rivières

Les policiers du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ont été dépêchés sur la route des Rivières dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon après qu’un véhicule utilitaire sport (VUS) aurait effectué une sortie de route, ce 8 novembre au matin.