CRÉDIT : BURST

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Ces milliers d'arbres seraient plantés sur les terrains municipaux situés dans le périmètre urbain.

Avec cette promesse, le chef de RL et candidat à la mairie de Lévis de cette formation, Elhadji Mamadou Diarra, s'engage à faire passer l'indice de canopée de la ville (étendue du couvert végétal formé par les arbres) à 40 %. Selon RL, l'indice de canopée oscille entre 30 et 35 % dans l'ensemble de la Ville de Lévis, selon les dernières données disponibles de 2015.

Tel que suggéré par l’Association forestière des deux rives (AF2R), rencontrée par RL,  le parti dirigé par M. Diarra entend mettre en place un programme de verdissement résidentiel et commercial afin d’encourager la plantation d’arbres sur les terrains privés et «ainsi atteindre un objectif de verdissement global».

En  plus de planter des arbres, Repensons Lévis désire suivre «rigoureusement» la progression de l'empreinte carbone de Lévis. Dans le document transmis aux médias le 4 octobre, Elhadji Mamadou Diarra s'est questionné sur le travail de l'administration de Gilles Lehouillier, le maire sortant et chef de Lévis Force 10 (LF10), à ce sujet, rappelant notamment la critique du vérificateur général de la Ville, Yves Denis.

Ce dernier avait affirmé, contrairement à ce qui était inscrit dans le Plan de réduction des gaz à effet de serre de 2013-2021 de la Ville de Lévis, qu'aucun inventaire des gaz à effet de serre émis par la Ville n’a été réalisé depuis le début de l’ère du maire sortant.

Dans le but d'améliorer le bilan environnemental de Lévis, RL promet de déployer les «efforts nécessaires», notamment en matière de transition énergétique, d’agriculture urbaine et de verdissement de la ville.

Pour y arriver, le parti veut adopter une réglementation facilitant l'aménagement des toits verts et des murs végétaux, offrir de la formation continue à l'administration municipale «afin d'être continuellement à jour et innovateur en matière d'environnement» et créer le parc Central, qui remplacerait le prolongement du boulevard Étienne-Dallaire entre les rues Chateaubriand et Charles-Rodrigue.

«Prendre nos responsabilités environnementales, en tant que ville, ce n’est pas plus dispendieux que le contraire. Par exemple, notre projet de parc Central sera beaucoup moins coûteux que le projet de boulevard asphalté, en plein d’un quartier résidentiel, tel que proposé par LF10. D’ailleurs, le projet de parc Central sera garant d’une meilleure qualité de vie pour la population. Agir pour l’environnement, c’est gagnant économiquement et socialement», a conclu M. Diarra.

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Un troisième mandat consécutif pour Gilles Lehouillier

Comme en 2013 et en 2017, les Lévisiens ont fait confiance à Gilles Lehouillier afin qu’il dirige les destinées de la Ville de Lévis. Ses concitoyens lui ont confié un troisième mandat consécutif à titre de maire de Lévis avec une large majorité, à l’issue des élections municipales le 7 novembre.

Déneigement : la Ville demande la collaboration des citoyens

Bien que le Règlement sur le stationnement en période hivernale ne débute qu’à compter du 1er décembre prochain, la Ville de Lévis demande la collaboration des citoyens afin qu’ils dégagent la chaussée des chemins publics les 29 et 30 novembre de 23h à 7h.

Un conseil municipal houleux à Beaumont

La séance ordinaire du conseil municipal de Beaumont du 15 novembre aura été marquée par les disputes. Vestiges du fort de Beaumont, comité consultatif d’urbanisme, raccordement du secteur Orléans au réseau d’aqueduc et d’égout et enquête sur une conseillère municipale ont attisé les tensions lors de la réunion des élus beaumontois.

LF10 dépose son cadre financier

Lors de sa dernière conférence de presse avant le jour du scrutin dimanche, le maire sortant de Lévis et chef de Lévis Force 10 (LF10), Gilles Lehouillier, et son équipe de candidats aux postes de conseillers ont déposé, le 5 novembre, le cadre financier de leur plateforme électorale. Comme avec ses engagements électoraux, la formation politique entend miser sur la continuité si elle obtient de no...

Repensons Lévis fier de ses engagements et de sa campagne

Le chef de Repensons Lévis (RL) et candidat à la mairie de Lévis, Elhadji Mamadou Diarra, accompagné de plusieurs candidats de son parti au poste de conseiller municipal, a fait le bilan de sa campagne électorale et a tenu à inviter les citoyens à sortir voter le 7 novembre prochain.

François Paradis salue l’implication de Lévisiens

Lors d’une cérémonie à la chapelle du Patro de Lévis, le député de Lévis et président de l’Assemblée nationale, François Paradis, a honoré, le 18 novembre, des Lévisiens et des Lévisiennes qui ont brillé au cours des dernières années. Pour ce faire, l’élu provincial a remis la Médaille de l’Assemblée nationale à cinq citoyens ou organismes de sa circonscription.

Lehouillier annonce les fonctions des membres du nouveau conseil

Quelques jours avant la première séance ordinaire du nouveau conseil municipal de Lévis, le maire de la ville, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 26 novembre, les fonctions qu’occuperont les membres de l’instance.

Changement et continuité dans le Grand Lévis

Le 7 novembre, les électeurs de Saint-Anselme et de Saint-Michel-de-Bellechasse ont également été appelés aux urnes afin de déterminer plusieurs membres des prochains conseils municipaux de ces municipalités bellechassoises.

Beaumont: le comité local du patrimoine consulte la population

Une cinquantaine de personnes ont pris part à une consultation publique, le 16 novembre dernier à Beaumont, afin de recueillir les points de vue de la population sur un projet de règlement, déposé en août dernier, visant uniquement la citation de l’abri à munition du Fort de Beaumont et l’abrogation de deux autres règlements municipaux qui, eux, incluent deux bases de canon.