Photos : Les Cowboys Fringants (Aude Malaret), Young The Giant (Gilles Boutin), Cage The Elephant (Alexandre Bellemare), Marie-Mai (Aude Malaret), Coeur de Pirate (Gilles Boutin), The Strumbellas (Gilles Boutin), les mongolfières (Gilles Boutin)

Du 3 au 7 août derniers s’est tenu le Festivent de Lévis. Cage The Elephant, Salebarbes, les Cowboys Fringants, Marie Mai, Klô Pelgag, le 83, Kaïn, Souldia, Cœur de pirate, The Strumbellas, Young The Giant et plusieurs autres ont permis aux festivaliers de renouer avec le festival familial de musique lévisien dans son format traditionnel après deux ans de pandémie.

«On est fiers de ce qu’on a présenté. Les équipes et les fournisseurs qui ont travaillé sur le site, ce n’est pas un été facile pour eux, mais ils ont gardé le sourire et ont livré beaucoup de qualité. Au niveau du festival, beaucoup de familles sont venues profiter des installations. Ce n’est pas un achalandage qui passera à l’histoire, mais qui est tout même resté soutenu tout au long de la semaine», a partagé Sébastien Huot, directeur général du Festivent, au lendemain de l’événement.

Sur la scène Loto-Québec du parc Champigny, ce sont les soirées où Cage The Elephant et les Cowboys Fringants étaient en spectacle, les 4 et 7 août, qui ont attiré le plus grand nombre de spectateurs. Tout comme en 2019, les Cowboys Fringants avaient la tâche de clore les festivités.

«C’était un beau spectacle en 2019, mais il y avait quelque chose de spécial hier. Avec Sara Dufour, qui est une vraie bête de scène, en première partie suivie de Salebarbes, qui est un groupe hyper populaire actuellement, et en finissant avec les Cowboys Fringants, c’était juste magique», a ajouté M. Huot.

Nouveauté cette année, la seconde scène du Festivent de Lévis avait déménagé ses pénates sur le site du Juvénat Notre-Dame à Saint-Romuald. Malgré la distance entre les deux scènes, le directeur général du Festivent a indiqué que ce site proposait un paysage à couper le souffle et qu’il représente l’un des bons coups de cette 39e édition.

Ce sont les soirées où Kaïn et le 83 ont performé, les 4 et 5 août, qui ont attiré les plus grandes foules de la scène Hydro-Québec. Les amateurs de rap étaient notamment au rendez-vous alors que Souldia et le 83 étaient les têtes d’affiche ce soir-là.

«C’est un spectacle qui était prévu en 2020 avec le nouvel album du 83, on n’a pas pu le faire pour les raisons qu’on connaît. On les a reprogrammés année après année et finalement, on a pu le faire cette année. C’était un peu la consécration, en plus avec Souldia et des invités surprises, c’était comme la grande messe du rap», a souligné Sébastien Huot.

Des montgolfières et cap sur la 40e édition

Reconnu pour ses montgolfières, le Festivent de Lévis n’a pas déçu à ce niveau cette année. La météo clémente a permis à l’organisation d’effectuer une envolée classique en plus des envolées en captivité sur le site du parc Champigny, le 6 août. De plus, d’autres envolées ont été possibles au cours de la semaine à partir de Saint-Bernard, en Beauce, et de Saint-Anselme, dans Bellechasse, une stratégie efficace qui a permis au Festivent d’être représenté sur une bonne partie du territoire de la Chaudière-Appalaches, croit le directeur général.

Déjà, l’organisation planche sur la 40e édition du festival lévisien puisque cette dernière souhaite fêter ses 40 ans en grand.

«Ça fait du bien de revoir notre clientèle habituelle de retour après deux ans d’arrêt. C’est énormément apprécié de les voir au rendez-vous depuis toutes ces années, a indiqué M. Huot. Vivement la 40e édition l’an prochain. On se tourne rapidement là-dessus. 40 ans ce n’est pas rien, on souhaite vraiment le souligner. On veut réaliser une belle édition anniversaire.»

Les plus lus

La Messe des morts d’Offenbach représentée à Beaumont

Le concert La Messe des morts d’Offenbach, présenté en 1972 à l’Oratoire Saint-Joseph de Montréal, renaîtra, en collaboration avec un groupe de musiciens formé pour l’occasion, ainsi qu’avec la participation de l’un des membres fondateurs du groupe rock Offenbach, Pierre Harel. Le concert Mémento se déroulera à l’église Saint-Étienne-de-Beaumont, afin de célébrer le 50e anniversaire de l’événement...

Victoire et accomplissement littéraire d’un jeune auteur

Publié aux Éditions GML, le livre de l’auteur lévisien Alexandre Côté intitulé Mon nom c'est Bob est un roman policier aux accents humoristiques destiné à un jeune public (8 à 13 ans). Le lancement du livre s’est déroulé le 3 novembre dernier à l’école secondaire de l’Envol.

Prix d’excellence des arts et de la culture 2022 : dévoilement des finalistes

À l’occasion du dévoilement des Prix d’excellence des arts et de la culture 2022 de Culture Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches_(CCNCA), la Ville de Lévis a annoncé les trois organismes finalistes pour le Prix Ville de Lévis : l’Espace culturel du Quartier Saint-Nicolas, la Maison natale de Louis Fréchette et l’Orchestre symphonique de Lévis. Les finalistes des Prix du Conseil des arts et d...

Grande Fréchetterie : rassemblement festif dans le Vieux-Lévis

À l’occasion d’un grand événement-concert de Noël qui rassemblera 70 artistes lévisiens, la Grande Fréchetterie du 4 décembre prochain sera l’occasion de participer à un partage musical et de contes à l’église Notre-Dame, dès 13h30.

Un recueil de nouvelles réalisé par l’autrice Florence Guay

Percer la brume est un recueil de nouvelles publié aux Éditions GML et écrit par une vingtaine d’auteurs et d’autrices de diverses régions du Québec. L’autrice lévisienne et réalisatrice du projet Florence Guay se réjouit de cette deuxième publication de type collectif, la dernière de sa carrière littéraire. Le lancement du livre s’est tenu en octobre dernier à Beaumont.

Voyage au cœur de soi et du territoire

Né à Lévis en 1953 et résidant de Montréal depuis la fin des années 70, l’auteur et ancien directeur des éditions du Noroît pendant 30 ans, Paul Bélanger, présente son plus récent recueil de poèmes intitulé Traverses.

Les Louanges remporte deux Félix au Gala de l’ADISQ

Lors du dernier Gala de l’ADISQ du 6 novembre dernier, l’auteur-compositeur-interprète natif de Lévis, Vincent Roberge alias Les Louanges, ainsi que son équipe ont remporté deux Félix dans les catégories Prise de son et mixage de l’année, ainsi que Pochette d’album de l’année.

Décroissance et art relationnel à l’honneur chez Regart

Dans le cadre de sa programmation sur deux ans qui propulse la création et la réflexion autour du thème de la décroissance, le centre d’artistes en art actuel, Regart, reçoit Laurent Gagnon à son espace galerie. Les visiteurs pourront apprécier son œuvre immersive Faire du lien pendant toutes les étapes de création, du 11 novembre au 18 décembre. Le point culminant de la conception se déroulera le...

Nouvel atelier de joaillerie dans le Vieux-Charny

L’artiste en métier d’art lévisienne Kim Paquet a créé L’atelier .925 dans le Vieux-Charny au courant de l’été 2022. Ouvert au public, son espace est un véritable lieu d’échange et de création. Elle offre aussi ses collections de bijoux faits à la main et prêts à porter en cohérence avec ses valeurs et sa vision humaniste.

Un concert de Noël pour l’église de Saint-Michel

L’église de Saint-Michel-de-Bellechasse sera l’hôte d’un concert de Noël caritatif, le dimanche 27 novembre à 14h.