CRÉDIT : COURTOISIE

Comme il en a pris l’habitude depuis quelques années, le Lévisien Raymond Dionne nous offre encore une fois un récit de Noël «entièrement authentique», seul le nom du personnage étant fictif. Voici donc cette nouvelle aventure.

Par Raymond Dionne - Collaboration spéciale

En déménageant avec sa famille dans un nouveau quartier, Jeannot Lelièvre avait dû, avec beaucoup de regrets, faire ses adieux à ses amis d’enfance.

N’ayant plus personne avec qui dépenser son surplus d’énergie, il se défoula sur ses sœurs, qu’il prenait plaisir à taquiner. Celles-ci, gémissant et pleurant, se plaignirent à leurs parents, qui finirent par envoyer fiston au pensionnat. La pilule était très difficile à avaler, lui qui adorait gambader dans les rues de la ville.

Arrivent les vacances de Noël. Son retour à la maison ne soulève aucune vague; l’accueil est plutôt glacial, au propre comme au figuré. Il se dépêche donc de se rendre à l’église paroissiale pour la messe de minuit. Il y trouve une ambiance chaleureuse; les cantiques lui rappellent les jours heureux d’un temps pas si lointain.

Il prolonge sa méditation dans la nuit polaire, en faisant un long détour dans la neige immaculée qui lui fouette doucement le visage… Avant de rentrer finalement à la maison, le cœur encore rempli d’appréhension.

On avait commencé à réveillonner sans lui. Un peu fatigué après sa longue marche, il savoura, en silence, les bons petits plats qu’on lui servait. L’une de ses sœurs, qui avait remarqué la rougeur sur son visage, lui demanda, à brûle-pourpoint, si c’était dû à la gêne.

«Ça doit être à cause de l’air froid de l’extérieur», répondit-il, comme pour détourner la conversation. «On va te réchauffer, mon petit frère», dit-elle, pendant que les autres, le regard complice, le sourire en coin et la mine réjouie, acquiesçaient d’un signe de tête.

Jeannot n’avait pas besoin qu’on lui fasse un dessin pour comprendre que la magie de Noël, telle une bouffée de chaleur, venait de faire fondre la glace. En même temps qu’il voulait pleurer à chaudes larmes, il ressentait une immense joie envahir tout son être.

Ragaillardi par ces joyeuses retrouvailles, il retourna à ses études avec plus d’entrain que jamais, et réussit brillamment son année scolaire, en remerciant l’enfant de la crèche d’avoir exaucé son humble prière.

Les plus lus

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

Imaginer une France misant sur les inventions de Tesla

Bien connu pour sa trilogie du Crépuscule des arcanes, Sébastien Chartrand s’ingénie de nouveau à modifier le cours de l’histoire dans sa nouvelle œuvre, Geist – Les héritiers de Nikola Tesla. Dans son cinquième roman, l’auteur lévisien a imaginé une France différente de celle que nous connaissons, au sein de laquelle des changements politiques autant que technologiques, initiés par le c...

Un Filon de richesses à découvrir en photo à Lévis

Projet F. Ça ressemble à un mystérieux nom de code, à un plan des plus secrets. Si vous vous rendez dans quatre des bibliothèques de la Ville, à Lévis, Pintendre, Saint-Étienne-de-Lauzon et Charny, ce sont Les mille visages du communautaire que vous rencontrerez plutôt que des agents secrets.

Guy Bégin offre dix œuvres à la Ville de Lévis

Connu internationalement comme le «Peintre des Parfums», l’artiste lévi- sien Guy Bégin a fait don de dix œuvres à la municipalité. Ses tableaux sont exposés à l’entrée de la bibliothèque Lauréat- Vallière, jusqu’au 15 novembre.

Les mises en scène d’Armand Côté à découvrir

La Galerie d’Art des Deux-Ponts présente Mise en scène par l’artiste Armand Côté. L’exposition est présentée jusqu’au 24 novembre à la Galerie d’Art des Deux-Ponts.

Un livre jeunesse sur l’adoption d’un animal

L’autrice lévisienne Valérie Langlois publie son troisième livre pour la jeunesse. Fripouille! raconte l’histoire du chaton du même nom qui arrive dans sa famille d’adoption à Noël.

Se rappeler toutes ces petites choses qui rendent heureux

Ode aux plaisirs simples de l’existence, la pièce Extras et ordinaires fait se rencontrer le personnage et le public dans un cocon de confidences. Le 7 novembre prochain à L’Anglicane, se prépare une soirée où chacun partage l’envie de faire éclore la beauté de la vie.

Les Louanges chanteront au Gala de l’ADISQ

L’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) a dévoilé les gagnants du Gala de l’industrie et du Premier Gala de l’ADISQ, le 23 octobre à Montréal. Les Louanges se sont distingués à plusieurs reprises pendant la soirée.

Immersion dans le monde des livres au Cégep

Les étudiants en Littérature, théâtre et création du Cégep de Lévis-Lauzon ont rencontré Antoine Tanguay de la maison d’édition Alto, le 27 septembre.

Des mots pour dire ses origines

Présenté le 25 octobre à L’Anglicane, Nui Pimuten – Je veux marcher ouvre une fenêtre sur la réalité autochtone. Dans ce spectacle de poésie et de chanson, Natasha Kanapé Fontaine interprète de nouveaux textes qui rendent hommage aux siens.