CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

«Clairement, nous sommes satisfaits. Tous les changements, améliorations et la programmation bien étoffée ont fait en sorte que nous avons eu un beau succès cette année. Dans son ensemble, c’est une des belles éditions du Festivent», a lancé d’emblée Sébastien Huot, directeur général du Festivent, au lendemain de la clôture de cette édition. L’organisation a pu bénéficier d’une météo clémente puisqu’il n’a plu que samedi en après-midi.

La foule était nombreuse pour les trois plus gros soirs du festival, c’est-à-dire, vendredi, samedi et dimanche. Alors que X Ambassadors, Smash Mouth, Sean Paul, Weezer et les Cowboys Fringants ont fait vibrer les festivaliers sur la scène Loto-Québec, Gregory Charles, La Chicane et Patrice Michaud en ont fait tout autant sur la scène réaménagée Hydro-Québec. La Chicane a quasiment rempli la deuxième scène du Festivent qui a vu sa capacité doublée cette année, étant donné la foule monstre qui avait dû s’en retourner bredouille lors de la prestation de Kaïn faute d’espace sur le site lors de l’édition précédente.

Créer une ambiance singulière

Pour sa 37e édition, le Festivent avait revampé ses scènes pour offrir aux festivaliers un moment unique. «Ce que j’aime de notre festival, c’est qu’on travaille beaucoup sur l’expérience du festivalier. Ce qu’on veut, c’est se distinguer. La nouvelle scénographie de la scène Loto-Québec a permis d’englober les spectacles d’une façon différente. C’est ainsi qu’on tire notre épingle du jeu», a expliqué M. Huot. 

Bien que l’édition précédente ait battu tous les records, le Festivent ne s’est pas dénaturé pour autant. «Je ne lâcherai pas le concept. La famille et les shows rock se mixent super bien pour notre festival», a ajouté le directeur général qui vantait le succès de la scène de la Famille où les plus jeunes festivaliers pouvaient y trouver leur compte.

Une quatrième scène qui fonctionne

Dans les nouveautés cette année, s’ajoutaient la scène Ville de Lévis qui faisait place aux auteurs-compositeurs-interprètes dans une formule 5 à 8 au pied des montgolfières. Les artistes offraient des spectacles solo ou en duo pour le plaisir des festivaliers, selon le directeur général. «Ça fait patienter et c’est trippant d’écouter un show en attendant d’aller voir un gros spectacle comme Weezer ou Sean Paul», a-t-il souligné. 

Malheureusement, aucun décollage libre n’a pu avoir lieu étant donné la météo aérienne pendant les prestations de la scène Ville de Lévis, mais Sébastien Huot a assuré que ça aurait été tout un spectacle.

Déjà, Sébastien Huot et son équipe se préparent à se pencher sur la 38e édition du Festivent. Encore une fois, l’organisation souhaite conserver sa vocation familiale, mais en faisant différent comme chaque année. «Ce n’est pas les idées qui manquent! Une chose est sûre, c’est qu’il faut toujours s’améliorer, c’est la base», a-t-il conclu.

Les plus lus

Amener la musique dans les quartiers du Québec

Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs initiatives sont nées pour permettre aux Québécois de se divertir tout en restant sur leur propriété, dont une qui a vu le jour à Lévis. Depuis le 23 juin, les artistes de la région Patrick Dumoulin, Samuel Jalbert-Raymond et Jérémy Plante font vivre la tournée Nomade, une série de concerts mobiles à travers le Québec.

Cartographies imaginaires en vitrine

Composée de 16 gravures rehaussées au crayon de couleur, Nous ne contrôlons pas le soleil est une installation de Marie-Claude Drolet. L’œuvre est exposée dans la vitrine de Regart jusqu’au au 26 juin.

Exposition : Louis-Fréchette et Moi à découvrir cet été

La Maison natale de Louis Fréchette a rassemblé 15 artistes qui évoquent dans leurs créations la mémoire de l’écrivain lévisien et son œuvre littéraire. L’exposition d’arts visuels est présentée du 24 juin au 1er septembre.

La 23e édition de Village en Arts est ouverte

Depuis hier, l'édition 2020 de Village en Arts est accessible au public en ligne. Organisée par l’Espace culturel du Quartier de Saint-Nicolas, cette exposition virtuelle remplace la 23e mouture de l'événement, qui aurait dû se tenir dans le parc Le Picart cette fin de semaine.

Nicolas Dussault donnera des concerts en ligne cet été

Le pianiste lévisien Nicolas Dussault présente une série de cinq concerts instrumentaux en ligne. Les prestations seront commentées et chacune des soirées musicales se déroulera sous un thème différent.

Du rap québécois virtuel

Le 12 juin dernier, le groupe de rap lévisien Taktika a présenté un concert virtuel de rap québécois. Le spectacle a été tourné en direct de L’Anti Bar et Spectacles à Québec et était disponible sur le Web.

Les comédiens passent devant la caméra

Devant un parterre de sièges vides, les comédiens se donnent la réplique. L’un des spectacles à l’affiche cet été dans la programmation du Théâtre ambulant, présentée par la Ville de Lévis, est en cours de captation sur la scène de L’Anglicane.

La fête du Canada sera soulignée en musique

Ce 1er juillet, les Événements Jeunesse Venite Adoremus (ÉJVA) et la Maison natale de Louis Fréchette présentent des prestations musicales en ligne ou à Lévis, qui mettent à l'affiche plusieurs chanteuses, musiciennes et un musicien de Lévis

À la découverte d’une collection méconnue

Le Centre d’exposition Louise-Carrier dévoile ses Œuvres choisies, pour la plupart, exposées pour la première fois. Jusqu’au 6 septembre, l’exposition présente une sélection de peintures et de sculptures des 19e et 20e siècles, provenant des riches et vastes collections de la Ville de Lévis.

World of Dance : The Young Cast passe à l'étape suivante

Lors de l'émission de World of Dance télédiffusée le 23 juin, la troupe de danse lévisienne The Young Cast a appris qu'elle obtenait son billet pour la ronde des duels du concours de danse présentée sur les ondes de NBC.