Le livre est rehaussé par un graphisme de qualité. CRÉDIT : CLAUDE GENEST

Manière indirecte de voyager dans le temps, les livres anciens nous permettent de découvrir une autre époque à peu de frais. À cet égard, un livre de qualité, Québec et Lévis à l’aurore du XXe siècle, de l’auteur Adolphe-Basile Routhier (1839-1920), nous offre un panorama intéressant de la période autour de l’année 1900.

Par Claude Genest - Collaboration spéciale

Il est plutôt rare que Québec et Lévis apparaissent sur le même pied dans le titre d’un ouvrage. C’est pourtant le cas pour ce beau livre publié en 1900 par La Compagnie de publication Samuel de Champlain, basée à l’époque à Montréal. Disposant d’une mise en page soignée, d’un graphisme de qualité et ponctué de nombreuses photos, l’ouvrage plutôt élitiste est signé de la plume d’un docteur ès lettres, docteur en droit et professeur en droit international à l’Université Laval, rien de moins.

Quelle est donc la place qu’occupe Lévis dans ce livre ? A-t-elle droit au même espace rédactionnel que la voisine d’en face? La réponse est non avec un chapitre de 14 pages au sein d’un livre qui en compte plus de 300. C’est plutôt mince et à cet effet l’élégant titre ne reflète pas le contenu. Quoi qu’il en soit, en intégrant Lévis dans le titre, cela donne à la Rive-Sud un prestige certain. Aussi, le livre est complété par une deuxième section paginée à part qui s’intitule «Biographies et Monographies» où apparaissent des personnages lévisiens importants de l’époque, tous des hommes il faut le mentionner. À cet égard, le livre est donc bien de son époque.

Pour l’auteur, Lévis est tout d’abord un «superbe promontoire». S’inspirant fortement des travaux historiques de Joseph-Edmond Roy, il reprend un extrait de Roy qui laisse à penser que les paroisses du côté sud du fleuve formeront peut-être un jour «qu’une même famille». Plus encore, il entrevoit une seule grande ville en mentionnant que «les villages de Bienville et de Saint-David se sont accrus; et quand ces différents groupes, épars sur la côte pittoresque de Lévis, depuis Saint-Joseph jusqu’à Saint-Romuald, se seront réunis pour ne former qu’une seule ville, l’on pourra dire que Lévis est le Brooklyn de Québec, si toutefois il est permis de comparer Québec à New York».

Poète à ses heures, Routhier, qui est aussi l’auteur des paroles du Ô Canada, décrit bien la beauté du lieu. Pour lui, «Lévis est une des beautés de Québec, et Québec est l’incomparable beauté de Lévis». Obser-vateur avisé et sensible aux effets de lumière, il constate dans son chapitre lévisien que «pour les Lévisiens, c’est le matin que Québec s’étale dans les magnificences du midi. Mais pour nous, Québécois, c’est vers le coucher du soleil que Lévis revêt une nature méridionale, se baigne dans des flots de lumière et rayonne des feux de ses rubis et de ses flèches d’or». Encore aujourd’hui, rien n’est plus vrai.

Observateur devant l’éternel, Routhier est, à l’évidence, moins à l’aise avec le volet économique. Une seule petite ligne sur la réelle modernité de Lévis qui, à cette époque, est mieux desservie et branchée aux réseaux des chemins de fer, ce qui fait l’envie des élites de la rive nord du fleuve qui attendent impatiemment l’avènement du pont de Québec. Il insiste plutôt sur le volet institutionnel et souligne à grands traits le passage du Marquis de Lévis quatre ans plus tôt, en 1896. Pour les curieux, ajoutons que le livre est numérisé et disponible gratuitement en ligne sur quelques sites. Plus d’un siècle plus tard, il est toujours intéressant de le consulter nous offrant ainsi à peu de frais un voyage au cœur du temps.

Les plus lus

L’hypersexualisation de la femme renforcée par les codes vestimentaires?

Le code vestimentaire d’établissements scolaires favoriserait-il l’hypersexualisation de la femme? La réponse serait oui selon Marianne Tremblay et Rose Simard, deux élèves de secondaire cinq à l’École secondaire les Etchemins (ESLE) de Charny. Dans le cadre de leur cours d’entrepreneuriat, elles ont entamé des démarches afin de faire changer la réglementation à ce sujet.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 mai 2022

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), en collaboration avec Culture Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, lance ses appels de candidatures pour le Prix du CALQ – Artiste de l’année dans la Capitale-Nationale et le Prix du CALQ – Artiste de l’année en Chaudière-Appalaches. En décernant ces prix, le CALQ poursuit son objectif de reconnaissance publique en démontrant son appui au...

Emmy Plante doit quitter Les chefs!

À l’issue de l’émission télédiffusée le 16 mai dernier, la Lévisienne Emmy Plante a dû accrocher sa veste des Chefs!. La cheffe originaire de Lévis a alors été éliminée du concours de cuisine d’ICI Radio-Canada Télé.

Le Festibière de Lévis de retour lors du long congé de la fête du Canada

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, le Festibière de Lévis est de retour au quai Paquet et aura lieu du 30 juin au 3 juillet. Les organisateurs de l'événement en ont fait l'annonce, le 28 avril, lors du dévoilement des événements qu'ils présenteront cette année.

Chronique historique - Les anglophones de Lévis

En septembre 2020, le Journal de Lévis publiait un article nous apprenant qu’une école primaire de langue anglaise s’installera à Lévis en 2022. Sujet intriguant s’il en est un, l’histoire de la Rive-Sud comporte des pages qui relatent de manière éparse la présence d’une communauté anglophone qui a laissé des traces significatives et partiellement oubliées.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 27 avril 2022

Le tournoi novice de Magog s’est déroulé à la mi-avril. Les Commandeurs N3-1 de Pointe-Lévy (1re photo) se sont alors inclinés en finale 2 à 1 contre les Tigres N3-2 de Victoriaville. Félicitation pour votre belle prestation et bravo également aux instructeurs, Martin Barrette, Jérôme Deschênes et Christian Guay. 

Aider grâce à la nature

Éducatrice spécialisée depuis quelques années, la Lévisienne Caroline Vallières lancera bientôt son projet de rêve. Grâce à un partenariat noué avec la Ferme Origine de Pintendre, elle ouvrira cet été les portes de son entreprise qui offrira des services d’accompagnement spécialisé dans la nature : Bottes et sabots.

Trois étudiantes lévisiennes récompensées

16 étudiants et diplômés du programme Gestion et technologies d’entreprise agricole du Cégep de Lévis, dont 3 Lévisiennes, ont reçu des bourses le 23 février, lors d’une cérémonie virtuelle. Elles ont alors été récompensées pour l’excellence de leurs résultats scolaires, leur implication dans la communauté, leurs compétences entrepreneuriales et leur participation à la vie collégiale.

Des camionneurs manifestent leur mécontentement

Les transporteurs en vrac membres de l'Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI) ont fait un coup d’éclat à la grandeur du Québec, le 9 mai dernier. En matinée, des camionneurs ont visité les bureaux de circonscription des élus de l’Assemblée nationale ainsi que les centres de services et les directions territoriales du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Une 11e édition du RAID Banque Nationale encore plus accessible

Présenté par Tetra Tech, le RAID Banque Nationale se tiendra au parc de l’Anse-Tibbits comme à son habitude, le 28 mai prochain. Cette année, l’événement vise à amasser 125 000 $ pour la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis afin qu’ils soient investis dans l’achat d’équipements supplémentaires en chirurgie et pour les examens en clinique externe.