Le livre est rehaussé par un graphisme de qualité. CRÉDIT : CLAUDE GENEST

Manière indirecte de voyager dans le temps, les livres anciens nous permettent de découvrir une autre époque à peu de frais. À cet égard, un livre de qualité, Québec et Lévis à l’aurore du XXe siècle, de l’auteur Adolphe-Basile Routhier (1839-1920), nous offre un panorama intéressant de la période autour de l’année 1900.

Par Claude Genest - Collaboration spéciale

Il est plutôt rare que Québec et Lévis apparaissent sur le même pied dans le titre d’un ouvrage. C’est pourtant le cas pour ce beau livre publié en 1900 par La Compagnie de publication Samuel de Champlain, basée à l’époque à Montréal. Disposant d’une mise en page soignée, d’un graphisme de qualité et ponctué de nombreuses photos, l’ouvrage plutôt élitiste est signé de la plume d’un docteur ès lettres, docteur en droit et professeur en droit international à l’Université Laval, rien de moins.

Quelle est donc la place qu’occupe Lévis dans ce livre ? A-t-elle droit au même espace rédactionnel que la voisine d’en face? La réponse est non avec un chapitre de 14 pages au sein d’un livre qui en compte plus de 300. C’est plutôt mince et à cet effet l’élégant titre ne reflète pas le contenu. Quoi qu’il en soit, en intégrant Lévis dans le titre, cela donne à la Rive-Sud un prestige certain. Aussi, le livre est complété par une deuxième section paginée à part qui s’intitule «Biographies et Monographies» où apparaissent des personnages lévisiens importants de l’époque, tous des hommes il faut le mentionner. À cet égard, le livre est donc bien de son époque.

Pour l’auteur, Lévis est tout d’abord un «superbe promontoire». S’inspirant fortement des travaux historiques de Joseph-Edmond Roy, il reprend un extrait de Roy qui laisse à penser que les paroisses du côté sud du fleuve formeront peut-être un jour «qu’une même famille». Plus encore, il entrevoit une seule grande ville en mentionnant que «les villages de Bienville et de Saint-David se sont accrus; et quand ces différents groupes, épars sur la côte pittoresque de Lévis, depuis Saint-Joseph jusqu’à Saint-Romuald, se seront réunis pour ne former qu’une seule ville, l’on pourra dire que Lévis est le Brooklyn de Québec, si toutefois il est permis de comparer Québec à New York».

Poète à ses heures, Routhier, qui est aussi l’auteur des paroles du Ô Canada, décrit bien la beauté du lieu. Pour lui, «Lévis est une des beautés de Québec, et Québec est l’incomparable beauté de Lévis». Obser-vateur avisé et sensible aux effets de lumière, il constate dans son chapitre lévisien que «pour les Lévisiens, c’est le matin que Québec s’étale dans les magnificences du midi. Mais pour nous, Québécois, c’est vers le coucher du soleil que Lévis revêt une nature méridionale, se baigne dans des flots de lumière et rayonne des feux de ses rubis et de ses flèches d’or». Encore aujourd’hui, rien n’est plus vrai.

Observateur devant l’éternel, Routhier est, à l’évidence, moins à l’aise avec le volet économique. Une seule petite ligne sur la réelle modernité de Lévis qui, à cette époque, est mieux desservie et branchée aux réseaux des chemins de fer, ce qui fait l’envie des élites de la rive nord du fleuve qui attendent impatiemment l’avènement du pont de Québec. Il insiste plutôt sur le volet institutionnel et souligne à grands traits le passage du Marquis de Lévis quatre ans plus tôt, en 1896. Pour les curieux, ajoutons que le livre est numérisé et disponible gratuitement en ligne sur quelques sites. Plus d’un siècle plus tard, il est toujours intéressant de le consulter nous offrant ainsi à peu de frais un voyage au cœur du temps.

Les plus lus

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 7 septembre 2022

Le Groupe Maurice a un nouveau président et chef de la direction : Alain Champagne (1re photo).

L’Aventure médecine est lancée à Lévis

Après des années de préparation, l’Université Laval (UL) et ses partenaires, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et le réseau de la santé du Québec, ont lancé en septembre Aventure médecine. Comme leurs homologues à Rimouski, 18 étudiants ont pu amorcer leurs études en médecine à Lévis, à l’extérieur du campus lavallois. Le Journal a récemment pu rencontrer deux étudiants qui se sont lancés d...

Sanimax : des citoyens excédés débarquent au conseil municipal

Plusieurs citoyens de Lévis ont assisté à la séance ordinaire du conseil municipal, le 26 septembre, pour déposer une pétition signée par plus de 400 personnes demandant aux autorités de régler le problème des odeurs nauséabondes émises par l’usine Sanimax de Charny. Exaspérés par la problématique, ces résidents de l’ouest de la ville veulent que cette dernière soit réglée une bonne fois pour tout...

Montréal-Québec à la course pour soutenir un jeune Lévisien malade

Lorsque le Montréalais Patrick Michel a appris que le fils de cinq ans de ses anciens collègues de travail était aux prises avec une leucémie, le sportif a rapidement organisé une course à pied entre Montréal et Québec afin d’amasser des fonds pour la famille lévisienne. Via Une course pour une vie, le Montréalais a parcouru les 270 km qui séparent Montréal et Québec, du 25 au 28 août derniers.

Quelques étudiants en moins au Cégep de Lévis cet automne

Les étudiants du Cégep de Lévis effectuaient leur rentrée en classe dernièrement. Cette année, le Cégep de Lévis constate une légère baisse de sa population étudiante, une situation comparable au reste de la province.

Distribution de verrous de pontet dans la région

Comme depuis plusieurs années, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) profitera de la tenue en septembre de la Journée mondiale de prévention du suicide afin de distribuer des verrous de pontet aux propriétaires d'armes à feu de la région.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 14 septembre 2022

Frédérick Purcell, directeur des ventes chez Groupe Lou-Tec, est très fier de son fils Tyler. Ce dernier a récemment participé à son initiation lors de la rentrée universitaire (1re photo).