Rosalie Roberge a hâte de se produire dans sa ville avec The Lost Fingers, elle qui a déjà participé au spectacle lévisien Surface. CRÉDIT : ÉMILIE PELLETIER

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Bien connue pour son passage au populaire concours de chant La Voix, au printemps dernier, Rosalie Roberge termine tout juste ses études au Cégep de Saint-Laurent, à Montréal. Ayant quitté le nid à 17 ans pour faire carrière dans le domaine, elle détient désormais son diplôme en Techniques professionnelles de musique et chanson. Elle considère d’ailleurs son expérience télévisuelle comme d’une corde de plus à son arc d’artiste.

«Évidemment, chaque fois que ta performance est diffusée, c’est une visibilité instantanée et de l’amour à profusion que tu reçois, mais ça ne prend que quelques jours et c’est terminé», soutient Rosalie, reconnaissante de l’opportunité et des rencontres que l’émission ont pu lui apporter. 

Toutefois, comme elle l’explique, même si son aventure à La Voix ne s’est pas éternisée, elle n’est pas pour autant disparue de l’industrie musicale, elle qui estime que sa carrière «ne fait que commencer».

Voir la vie en rose  

C’est entre la fin de ses études collégiales et la diffusion de sa dernière prestation à La Voix que le téléphone a sonné, en mai dernier. En participant à l’édition 2018 du spectacle lévisien Surface, la chanteuse de 20 ans s’est fait remarquée du guitariste du groupe The Lost Fingers, Byron Mikaloff, alors directeur musical du spectacle de la relève à Lévis. «Il m’avait bien dit qu’il aimerait qu’on retravaille ensemble un jour», se souvient-elle avec nostalgie aux abords du quai Paquet.

Comme si le destin était tracé d’avance, au moment où il devait remplacer sa chanteuse, Valérie Amyot, pour des raisons médicales, Mikaloff a fait appel à Rosalie. «Il m’a parlé de shows aux États-Unis, tu ne peux pas dire non à ça! J’ai appris une quarantaine de chansons, pour comprendre que ce n’était pas juste un remplacement temporaire ; c’est comme une nouvelle version de The Lost Fingers», se réjouit celle qui a adhéré sans hésiter aux goûts musicaux et vestimentaires du trio masculin.  

Un nouveau chapitre musical 

 Une vidéo a donc été lancée en juillet dernier pour présenter officiellement Rosalie aux fidèles du groupe de jazz manouche, présent dans l’industrie depuis plus de 10 ans. Alors que de nombreux spectacles sont prévus en Amérique du Nord et en Europe d’ici la fin de l’année, elle a dévoilé qu’un nouvel album mettant en vedette sa voix devait paraître en 2020.

Si elle s’est jusqu’à présent approprié le matériel déjà existant du groupe, elle assure que les futurs projets seront colorés à sa sauce. La porte ne serait pas fermée, aux dires de Rosalie, à un premier album de compositions originales pour The Lost Fingers, tandis qu’elle aspire toujours à un opus solo dans les années à venir.

Pour le moment, elle se réjouit d’être parvenue à un jeune âge à mettre le pied dans le métier qu’elle a toujours souhaité pratiquer, même dans une industrie musicale en plein changement. Bien déterminée, elle ne compte pas s’arrêter là.

«En 2019, choisir de faire de la musique de sa vie c’est une idée folle, mais personne ne va m’arrêter de le faire», affirme-t-elle avec conviction, bien inspirée par le succès que connaît actuellement son frère, Vincent Roberge. Mieux connu sous son nom d’artiste, Les Louanges, son album siège au sommet des palmarès depuis son lancement, en septembre dernier. «Je l’ai vu réussir et c’est une motivation pour moi d’atteindre de nouveaux sommets. Sky is the limit.» 

Les plus lus

Entrepreneur à seulement 16 ans

Passionné de mode et de marketing, Félix Fortier, un jeune homme de 16 ans vient de lancer sa propre compagnie de vêtement, Originz. À la suite de son passage au concours Face aux Dragons de Lévis, le natif de la région a acquis beaucoup d’expérience et de connaissances dans le domaine.

La Chambre de commerce de Lévis a un nouveau président

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a tenu son assemblée générale, le 11 septembre. En plus du bilan, des bons coups de l’année écoulée et des enjeux à venir, les nouveaux membres de son conseil d’administration ont été désignés.

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

La liste des candidats est maintenant connue

Élections Canada a rendu publique, le 2 octobre, la liste officielle des candidats qui croiseront le fer dans chacune des 338 circonscriptions du pays lors des élections fédérales 2019, le 21 octobre prochain. Le portrait des luttes dans les comtés de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière est désormais clair.

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Changer la vie du petit Anthony

Après avoir reçu l’appui de plusieurs particuliers, entreprises ou organismes lors de la naissance de leurs triplés en 2017, la famille Tanguay-Talbot de Lauzon se tourne de nouveau vers la population pour obtenir de l’aide. Grâce à une activité de financement en octobre, Annie Tanguay et Sylvain Talbot espère récolter la majorité des sous nécessaires afin d’acheter une chambre hyperbare. Un équip...

Khuon veut un meilleur partage des richesses

Le Nouveau parti démocratique (NPD) a dévoilé son candidat dans la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis pour les élections fédérales du 21 octobre prochain. Le Lévisien d’adoption d’origine cambodgienne, Chamroeun Khuon, souhaite faire de sa première aventure politique une expérience qui lui ressemble.

Des planètes et des étoiles au Cégep de Lévis-Lauzon

Les astronomes amateurs du Club MARS de Lévis accueilleront la 44e édition du congrès annuel de la Fédération des astronomes amateurs du Québec (FAAQ) et célébreront les 25 années d’existence du club lévisien à cette occasion au Cégep de Lévis-Lauzon sous le thème Horizon 25, du 27 au 29 septembre prochain.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.