CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 10 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

898 000 $ pour les parcs de Coutances et Lallemand

 Les élus municipaux ont voté une résolution qui permettra à la Ville d’investir 898 000 $ pour la construction de chalets et l’aménagement de jeux d’eau dans les parcs de Coutances et Lallemand.

Le comité consultatif de toponymie reprend du service

 À la suite de la demande déposée par la famille de Jean Garon afin de nommer l’une des artères de la Ville du nom de celui qui en a notamment été le maire, un projet de règlement a été déposé par le conseil municipal pour constituer un comité consultatif de toponymie.

Le comité analysera les dossiers déposés, constituera une banque de noms et fera des recommandations.

La Ville lancera prochainement un appel de candidatures pour constituer ce comité qui sera composé de deux membres du conseil de la Ville et trois citoyens de Lévis.

Lévis aura sa biblio mobile

 Si un véhicule du service des bibliothèques circulait déjà ces dernières années sur le territoire pendant l’été, la camionnette louée par la Ville ne disposait pas d’espace pour accueillir le public.

Le maire annoncé un investissement de 100 000 $ pour l’achat (35 000 $) et l’aménagement (65 000 $) d’une biblio mobile qui sera dotée de rayons, comme dans une bibliothèque, garnis des titres les plus demandés et qui ira à la rencontre des lecteurs sur l’ensemble du territoire.

En 2019, plus de 8 000 personnes ont profité de ce service dans les parcs, les écoles, les camps de jour et les organismes pendant la période estivale et la Semaine des bibliothèques publiques. 

Réouverture attendue de Pierre-Georges Roy

 La bibliothèque Pierre-Georges Roy devrait rouvrir ses portes à la fin du mois de mars «avec l’installation de filets de sécurité».

«Ce qui est arrivé, c’est que le plafond commençait à se détacher. Les rénovations qui avaient été faites, c’était plus du ''patchage''», a expliqué Gilles Lehouillier.

Lévis, attache ta tuque : la météo n'était pas au rendez-vous

 Malgré l’absence de la glissade, dont la suppression «avait été décidée par l’ancienne corporation et non par la Ville» pour des raisons de sécurité et de disponibilité des employés, a rappelé le maire, «c’était une très belle organisation et les gens sont très satisfaits de cette édition, surtout les commerçants», a assuré Gilles Lehouillier.

Avec la nouvelle mouture cette année, l’objectif était en effet «d’amener les gens à entrer dans les commerces», a-t-il souligné puisqu’on «limite les produits à ceux qu’offrent les commerçants». Et d’ajouter, «c’est la différence avec les années passées. C’est la raison pour laquelle on avait vingt commerçants qui ont assisté au lancement de l’activité».

«C’est la météo qui n’a pas joué en notre faveur. Il fallait être tough pour rester plus d’une heure, une heure et demie sur le site samedi», a commenté Gilles Lehouillier.


Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.