Depuis octobre, les élèves de l’École du milieu de Lévis sont séparés en deux groupes et alternent entre les cours à distance et en présentiel.� CRÉDIT : COURTOISIE

L’École du milieu de Lévis est ce milieu alternatif de scolarisation où une quinzaine d’élèves par année renouent à leur rythme avec le système scolaire. L’Alliance des milieux alternatifs de scolarisation du Québec a dévoilé que l’École du milieu a obtenu un taux de persévérance de 100 % puisque ses 15 élèves ont complété l’année scolaire malgré la pandémie au printemps dernier.

Lorsque les milieux scolaires ont fermé leurs portes en raison de la première vague de la COVID-19 au mois de mars, l’École du milieu s’est rapidement adaptée pour garder ses élèves motivés.

«On a réagi très rapidement en mars alors que les consignes dans les milieux scolaires n’étaient pas encore claires […] Donc, les jeunes ne sont pas restés très longtemps sans contact avec leur enseignante et intervenante. On a laissé passer une fin de semaine et on s’est mis en action, il n’y a pas eu de rupture», expose Cathie Desmarais, codirectrice générale de l’École du milieu de Lévis.

Ainsi, malgré l’enseignement à distance, la quinzaine d’élèves du milieu alternatif de scolarisation lévisien se sont remontés les manches et n’ont jamais abandonné.

«Ce sont des chiffres qui sont d’autant plus intéressants si on prend en considération le profil de la clientèle avec laquelle on travaille. On travaille avec des jeunes qui n’ont pas vécu beaucoup d’expériences positives par rapport à l’école, qui ont déjà décroché pour plusieurs d’entre eux. On travaille avec des jeunes qui se réconcilient tous les jours avec l’école», explique Kevin Lacasse, agent de projet responsable de la planification stratégique.

Une nouvelle réalité qui comporte ses défis

À l’École du milieu, l’offre de services comporte trois volets : l’enseignement, le suivi psychosocial et Cible aventure, qui est axé sur le développement de soi et la participation citoyenne via diverses activités. Bien que les activités du volet Cible aventure écopent, la situation actuelle demande à l’intervenante et l’enseignante du milieu alternatif de scolarisation lévisien un suivi serré afin de conserver la motivation chez les élèves.

«Il faut comprendre qu’on a une classe de 15 élèves, donc la proximité, le lien avec l’intervenante et avec l’enseignante, c’est quelque chose qui est excessivement fort chez nous, tout comme le sentiment d’appartenance à l’École du milieu chez les jeunes», soutient M. Lacasse.

Depuis la rentrée automnale, les élèves et le personnel doivent s’adapter aux nombreux changements imposés par la Santé publique. Depuis que la Chaudière-Appalaches est passée au palier d’alerte maximale (zone rouge), la classe de quinze a été divisée en deux et les journées se font en alternance en présentiel et à distance.

«Les changements représentent un défi pour cette clientèle-là. Leur première réaction (quand on a dû séparer la classe en deux) a été de se dire qu’ils ne seraient plus tous ensemble. Ce qui nourrit leur motivation, c’est la classe et la cohésion dans le groupe. C’est sûr qu’ils ne trouvent pas ça facile, il y a une lourdeur associée aux mesures et un autre deuil qu’ils doivent faire, celui  des activités et des sorties qu’on faisait fréquemment», met en lumière Mme Desmarais.

Les deux représentants de l’École du milieu de Lévis sont optimistes pour les résultats du taux de persévérance pour l’année en cours, mais pour y arriver, les cours en présentiel devront être maintenus, croient-ils. 

«On croise vraiment les doigts pour continuer à faire du présentiel, même si c’est en alternance. Les élèves nous l’ont mentionné aussi. On a pu le faire de mars à juin parce qu’il y avait une espèce d’échéance à ce moment-là. C’est sûr que les élèves avaient hâte de revenir dans la classe en septembre et il y aurait un risque important si on était obligé de tous les retourner à la maison à temps plein», conclut la codirectrice générale de l’école.

Les plus lus

Le parc de la Pointe-Benson ouvrira en 2022

L’aménagement du parc de la Pointe-Benson débutera au printemps prochain. Les nouvelles installations, qui ouvriront au public en 2022, ont été redessinées depuis le dévoilement du premier projet afin de mieux s’adapter à l’environnement naturel des lieux.

Le Grenier amorce le réaménagement de ses futurs locaux

C’est le 4 janvier dernier que les travaux permettant le réaménagement du sous-sol de l’église Christ-Roi en vue du déménagement du Comptoir alimentaire Le Grenier à cet endroit se sont amorcés. Le Journal de Lévis a eu droit, le 28 janvier, à une visite du chantier.

Quelques assouplissements aux mesures sanitaires en Chaudière-Appalaches

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 2 février, que certains assouplissements apportés aux mesures sanitaires entreront en vigueur partout dans la province, le 8 février prochain. Cependant, la Chaudière-Appalaches demeure une zone rouge et les résidents de la région devront encore respecter plusieurs mesures, dont le couvre-feu en vigueur de 20h à 5h.

Rapport d’enquête du Manoir Liverpool rendu public «sous peu»

À la suite de son enquête interne concernant les manquements du Manoir Liverpool de Lévis lors du printemps 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 3 février dernier, que son rapport sera rendu public «sous peu». Également, les exploitants de la résidence privée pour aînés (RPA) sont en processus de vente de l’établissement.

Des sacs réconfortants distribués dans Bellechasse

Près de 5 200 sacs réconfortants seront distribués dans les écoles, les CPE, les garderies et quelques organismes du territoire de Bellechasse à la fin du mois de février.

COVID-19: moins de 40 cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches fait état de 38 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à 11 380.

Remontée des nouveaux cas dans la région

Au cours des 24 dernières heures, 65 personnes en Chaudière-Appalaches ont contracté la COVID-19. Selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), ce sont 11 112 personnes qui ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie.

COVID-19 : baisse importante des nouveaux cas, mais deux décès supplémentaires enregistrés

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 confirmés a connu une importante baisse comparativement à mardi, alors que 33 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le virus. Toutefois, comme lors des deux dernières journées, le CISSS-CA a confirmé que deux autres ...

COVID-19 : encore moins de 40 nouveaux cas dans la région

Comme hier, moins de 40 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 36 résidents de la région ont appris mercredi qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : 42 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

Comme lors de plusieurs journées de la semaine dernière, une quarantaine de résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris lundi qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a annoncé, dans son plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie, qu'une autre personne demeurant dans la région a perdu son combat contre la mal...