À sa première Coupe du monde de la saison, Marianne Théberge a terminé au 7e rang de la course. CRÉDIT : COURTOISIE

La cycliste lévisienne qui se spécialise en vélo de montagne, Marianne Théberge, a clos sa saison 2020 en recevant le prix Athlète relève féminin de l’année en vélo de montagne lors de l’événement du Mérite cycliste québécois organisé par la Fédération québécoise des sports cyclistes, le 10 novembre dernier.

Celle qui excelle à l’épreuve du cross-country olympique a connu une saison particulière en raison de la pandémie de  COVID-19 et a cumulé des résultats impressionnants. Théberge a terminé au deuxième rang aux Championnats québécois à l’épreuve de cross-country olympique et au deuxième rang cumulatif de la Coupe du Québec en cross-country.

«Rendu à mon niveau, la Coupe du Québec c’est moins un enjeu important, mais c’était les seules courses qu’on avait puisqu’au niveau national il n’y avait rien d’annoncé et que les Coupes du monde étaient prévues pour l’automne», partage-t-elle en spécifiant que le calibre était relevé puisque la plupart des cyclistes québécois étaient au rendez-vous.

Sur la scène internationale, Marianne Théberge avait pour objectif de se classer parmi les 25 meilleurs au classement lors du circuit des Coupes du monde. «L’an dernier, j’étais allée faire des Coupes du monde en Europe et ça n’avait vraiment pas bien été puisque je n’étais pas prête pour ça, mais c’est normal dans le développement d’un cycliste surtout que c’était ma première année dans les U23», explique la Lévisienne.

Comme la saison a été écourtée par la pandémie et que la scène internationale était moins accessible, seulement deux Coupes du monde et les Championnats du monde ont pu se tenir à l’automne.

Ces deux Coupes du monde se sont déroulées au cours de la même semaine en République tchèque. Théberge a impressionné la galerie lors de la première épreuve alors qu’elle a terminé au septième rang de la course. «Je suis arrivée à ma première course en Coupe du monde avec aucune attente, j’ai fait ma course et j’ai terminé au 7e rang, c’était vraiment au-dessus de mes attentes. J’avais dit à mon entraîneur que si je faisais un top 25, j’allais vraiment être contente», partage la Lévisienne.

Arrivée gonflée à bloc pour la deuxième Coupe du monde, la cycliste a eu de la difficulté à soutenir la cadence en prenant les devants en début de course et a finalement glissé au 24e rang. Lors des Championnats du monde en Autriche en octobre, la Lévisienne a terminé la course à la 26e position, des résultats somme toute satisfaisants pour la Lévisienne.

Une saison particulière et une prochaine avec des objectifs

«Quand tout (le virus et la pandémie) est arrivé en Amérique du Nord, j’étais en Californie pour une course. C’était les premières courses de la saison. On voyait que ça bougeait pas mal un peu partout, mais on gardait espoir qu’on pourrait courser. Le vendredi, on a fait le short track et le samedi soir, on nous a annoncé que les courses du dimanche étaient annulées et qu’il fallait retourner au pays», raconte l’athlète.

Afin de tirer profit de la situation, Marianne Théberge a pris du temps pour se reposer puisqu’elle et son entraîneur voulaient être prêts et pleins d’énergie lorsque la saison allait reprendre.

Bien qu’elle a dû attendre jusqu’en juillet pour reprendre part à la compétition, la Lévisienne a bon espoir que la prochaine saison se tiendra comme prévu. Elle entamera son avant-dernière saison dans la catégorie U23 et elle a déjà plusieurs objectifs devant elle.

«Cette année, je n’avais pas vraiment d’objectif de performance, je voulais simplement être là, apprendre le plus possible pour que l’année prochaine et l’autre je sois prête. Les Championnats canadiens étaient aussi un objectif pour moi, je voulais être championne canadienne, mais ils ont été annulés, explique celle qui a déjà pour objectif d’être championne canadienne en 2021. Mon but l’an prochain sera de faire encore toutes les Coupes du monde du circuit, j’aimerais être dans le top 15 lors de toutes mes courses.»

Les plus lus

COVID-19: moins de 40 cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches fait état de 38 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à 11 380.

COVID-19 : une première depuis le 8 septembre

La chute du nombre de nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches se poursuit. Pour la première fois depuis le début de l’année et depuis le 8 septembre 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé moins de 10 nouvelles infections à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures. Le CISSS-CA en a comptabilisé 5.

COVID-19 : encore moins de 40 nouveaux cas dans la région

Comme hier, moins de 40 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 36 résidents de la région ont appris mercredi qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : encore peu de nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

Seulement 14 personnes demeurant dans la région ont appris jeudi qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : 42 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

Comme lors de plusieurs journées de la semaine dernière, une quarantaine de résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris lundi qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a annoncé, dans son plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie, qu'une autre personne demeurant dans la région a perdu son combat contre la mal...

COVID-19 : moins de 20 nouveaux cas en 24 heures

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a signalé l’apparition de 17 nouveaux cas de COVID-19 au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées en Chaudière-Appalaches, depuis le début de la crise sanitaire, à 11 643.

COVID-19 : le CISSS-CA se prépare pour le début de la campagne de vaccination massive

Comme annoncé le 23 février par le premier ministre du Québec, François Legault, la campagne de vaccination massive contre la COVID-19 s'amorcera bientôt. Ainsi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) mettra en branle sur le territoire la première étape de l'opération, qui s'amorcera dans la semaine du 1er mars qui vise exclusivement les personnes de 8...

COVID-19 : les nouveaux cas continuent de grimper en Beauce

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 recensent 57 nouveaux cas infectés en Chaudière-Appalaches, dont 38 proviennent de la région de la Beauce, ce 13 février. Un résident de la Chaudière-Appalaches a également perdu la vie en raison de la maladie hier.

Un centre de vaccination prêt à recevoir les citoyens

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a ouvert les portes de son centre de vaccination massif de Lévis, le 25 février dernier. Le Journal de Lévis a donc pu découvrir comment se passera l’expérience des visiteurs du site établi au Centre des congrès de Lévis ainsi que les coulisses de l’importante chaîne logistique nécessaire afin de mener la campagne...

Boulevard Jean-Garon : les entrepreneurs pas chauds à l'idée

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a dévoilé, le 23 février, les résultats d'un sondage mené plus tôt ce mois-ci auprès des dirigeants d'entreprises situées sur la route du Président-Kennedy afin de connaître leur opinion sur la possibilité d'un changement de nom de la portion lévisienne de l'artère. 78 % des répondants ont alors manifesté leur opposition à tout changeme...