«Continuez comme vous le faites. C’est du beau travail. Il n’y a rien à changer», sont des commentaires que la Maison de soins palliatif du Littoral reçoit 98 % du temps. CRÉDIT : ARCHIVES

En activité depuis le 11 novembre 2011, la Maison de soins palliatifs du littoral (MSPL) fêtera le 11 novembre prochain ses 10 ans. L’organisme, qui a pour mission d’accompagner les personnes en fin de vie, a réussi, lors de la dernière décennie, à aider aux alentours de 1 200 personnes et leur famille.

La MSPL accompagne environ une centaine de personnes par année atteintes d’une maladie dégénérative ou d’un cancer et qui possèdent un pronostique à court terme. Elle offre gratuitement les soins et services spécialisés dispensés de manière sécuritaire dans le respect de l’intimité et des valeurs de ses résidents, le tout dans une ambiance chaleureuse et réconfortante qui rappelle la maison.

L’organisme travaille non seulement au bien-être de ses résidents dans leur fin de vie, mais aussi à l’accompagnement et au soutien des familles. Depuis maintenant un an, une travailleuse sociale est présente pour réaliser des suivis, ainsi qu’une directrice de la philanthropie pour réaliser des plans d’action de collecte de fonds.

«On entend toujours parler positivement de la maison. ‘‘Continuez comme vous le faites, c’est du beau travail, il n’y a rien à changer’’. On reçoit vraiment de beaux commentaires», a souligné, avec fierté envers son personnel, Guylaine Parent, directrice générale de la MSPL.

Les fonds : un enjeu

Depuis toutes ces années, la MSPL doit amasser chaque année un montant de près de 900 000 $ pour atteindre la somme de 1,7 M$ nécessaire annuellement au bon fonctionnement de l’organisation. Un montant qui permet de continuer d’offrir les soins et services gratuitement à ses résidents, de payer le salaire des employés rémunérés ainsi que les diverses dépenses de l’organisation telles que le loyer.

Le gouvernement offre une subvention à la hauteur de près de 50 % de ce montant, alors que leurs trois partenaires principaux donnent eux aussi leur part pour aider la MSPL. Le reste des fonds est amassé grâce aux dons et à la réalisation de différentes activités de financement, dont l’encan qui a lieu jusqu’au 21 novembre.

«On a une bonne équipe de bénévoles, ils sont engagés, impliqués et intéressés. Ils sont avec nous depuis les tout débuts et vont encore chercher des prix. On envisage un bon encan. Des gens ont déjà offert des dons purs et ce n’est même pas commencé», a affirmé Mme Parent lors de son entretien avec le Journal.

Déménagement futur

Des démarches sont entamées afin de trouver une nouvelle maison pour la MSPL. L’endroit n’a pas encore été confirmé, mais l’organisation souhaite déménager ses pénates d’ici les deux ou trois prochaines années.

«Nous sommes actuellement en démarche pour trouver la perle rare sur la rive sud à Lévis, tout en restant accessible dans les cinq territoires que nous desservons. On veut avoir accès à l’extérieur plus facilement et on va essayer de garder un lieu bucolique», a affirmé Mme Parent.

Bien qu’elle ait souhaité souligner ses dix ans, l’organisation devra attendre l’an prochain pour célébrer en grand lorsque la crise sanitaire permettra de grands rassemblements. Dans un monde idéal, sa directrice générale aimerait que toutes personnes qui ont été impliquées avec la maison ou qui ont eu son aide dans les dix dernières années soient présentes. Une activité de recueillement et de souvenir qui ne tombera pas à l’eau, mais qui sera reportée lorsque la situation le permettra.

Rappelons que l’encan a actuellement lieu jusqu’au 21 novembre. Pour miser sur l’un des prix, consultez le bit.ly/3mL41tV.

Les plus lus

La «Grande Dame de la Barricade» s’éteint

Figure de proue et copropriétaire du légendaire Bar La Barricade, Johanne Carrier nous a malheureusement quittés à l’âge de 63 ans, le 24 avril dernier. Personnage iconique du Vieux-Lévis, la dame de la mythique institution vieille de bientôt 50 ans située sur la côte du Passage laissera une empreinte indélébile dans le cœur de tous ceux qu’elle a croisés.

Une figure économique connue candidate du PCQ à Lévis

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a dévoilé, le 19 mai, la candidate qui représentera ses couleurs dans la circonscription de Lévis à la prochaine élection provinciale prévue à l’automne prochain. Ainsi, l’ancienne conseillère municipale et femme d’affaires lévisienne, Karine Laflamme, tentera d’obtenir la confiance des Lévisiens.

Première réussie pour Country Storm

Tenue du 5 au 7 mai à Saint-Étienne-de-Lauzon, la première édition de Country Storm a été couronnée de succès.

La boutique du QUARTIER ouvrira bientôt ses portes

Nouveau projet développé par Mon Quartier de Lévis, la boutique du QUARTIER ouvrira bientôt ses portes pour la première fois. Dès le 3 juin, les visiteurs du Vieux-Lévis pourront s’arrêter au 78, côte du Passage afin de découvrir les entrepreneurs retenus qui donneront vie à ce commerce d’un nouveau genre.

Aménagement : Lévis présente un nouveau schéma «porteur d’avenir»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que le président de la commission consultative d’urbanisme et d’aménagement et conseiller municipal du district Saint-Jean, Guy Dumoulin, ont dévoilé, le 29 avril, les détails entourant le Schéma d’aménagement et de développement de Lévis révisé. Dans le projet de schéma révisé adopté par le conseil municipal le 25 avril, l’administration Lehouillier ve...

Un départ qui touche également Lévis

Guy Lafleur, la grande vedette des Canadiens de Montréal au cours des années 70, nous a quittés, le 22 avril dernier, après avoir perdu son long combat contre un cancer du poumon. Comme ailleurs au Québec, son décès a touché plusieurs Lévisiens qui avaient eu la chance de le rencontrer au cours de sa vie.

Offrir un bouquet de fleurs pour faire connaître une mission

Fleuriste McNeil a décidé cette année de se rallier derrière la cause de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL) et vendra le Bouquet du Littoral à l’occasion de la fête des Mères afin d’amasser des fonds pour l’organisme qui accompagne les malades en fin de vie.

L’hypersexualisation de la femme renforcée par les codes vestimentaires?

Le code vestimentaire d’établissements scolaires favoriserait-il l’hypersexualisation de la femme? La réponse serait oui selon Marianne Tremblay et Rose Simard, deux élèves de secondaire cinq à l’École secondaire les Etchemins (ESLE) de Charny. Dans le cadre de leur cours d’entrepreneuriat, elles ont entamé des démarches afin de faire changer la réglementation à ce sujet.

Un homme s’extirpe des flammes à Pintendre

Une maison a été la proie des flammes sur le chemin des Sables, à Pintendre, dans la nuit de samedi à dimanche. Un homme qui se trouvait à l’intérieur a été grièvement blessé en s’échappant du domicile.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 mai 2022

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), en collaboration avec Culture Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, lance ses appels de candidatures pour le Prix du CALQ – Artiste de l’année dans la Capitale-Nationale et le Prix du CALQ – Artiste de l’année en Chaudière-Appalaches. En décernant ces prix, le CALQ poursuit son objectif de reconnaissance publique en démontrant son appui au...