Pierre Moreau sera le président d'honneur de l'édition 2022 de Grimpons pour l'eSPoir. Photo : Courtoisie

L’événement sportif et caritatif Grimpons pour l’eSPoir sera de retour le samedi 1er octobre au Centre de plein air de Lévis. Ce défi au profit de la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques permet d’amasser des sous pour lutter contre cette maladie. Deux parcours, deux formules : une pour s’amuser et une autre pour se mesurer.

Dans la région de la Chaudière-Appalaches, 1 100 personnes sont atteintes par la sclérose en plaques. Cette nouvelle édition de Grimpons pour l’eSPoir est ouverte aux sportifs dans le volet compétitif ainsi qu’aux amateurs.

«Ça fait longtemps que je suis impliqué pour la cause de la sclérose en plaques. Quand j’ai été appelé, les étoiles étaient alignées! Je voulais supporter la cause. Je trouve que la formule est originale et se démarque. En plus, c’est pour la région de la Chaudière-Appalaches», partage Pierre Moreau, président-directeur général du groupe Restos Plaisirs, aussi commanditaire de l’événement, et président d’honneur de Grimpons pour l’eSPoir.

Confronté à cette maladie dans sa vie familiale, l’entrepreneur ne la connaissait pas auparavant. «Quand le diagnostic est tombé, ça a changé notre vie. On doit comprendre la maladie. On n’a pas encore complètement trouvé la cause de la sclérose en plaques, mais la recherche a beaucoup avancé dans les dernières années. Il faut qu’on trouve comment soulager les gens atteints», ajoute celui qui s’implique pour cette cause depuis une trentaine d’années.

Pour s’inscrire à la compétition, les coureurs devront obligatoirement former une équipe de cinq personnes et réaliser le maximum de montées durant une période de quatre heures. Trois catégories sont ouvertes selon la moyenne d’âge des participants : 16 à 21 ans, 22 à 50 ans et 51 ans et plus. Une équipe victorieuse sera désignée dans chacune des trois catégories. De plus, celle qui aura réalisé le plus de montées sera couronnée championne de l’édition.

Le volet participatif peut se réaliser seul ou en équipe, sans nombre limite de participants. Entre amis, en famille ou entre collègues, les participants peuvent se fixer un objectif de montées à atteindre s’ils le souhaitent. Le jour de l’événement, chacun est libre de réaliser un objectif différent de celui prévu initialement. Le défi projeté peut, par exemple, correspondre à la hauteur d’une montagne existante dans le monde. Une liste des sommets avec le nombre de montées correspondant est d’ailleurs disponible en ligne sur le site de l’événement.

Toutes les personnes ou équipes qui s’inscrivent reçoivent automatiquement le lien de leur page de collecte de fonds. Les participants sont invités à encourager leurs proches à soutenir leur démarche en faisant un don en ligne et en faisait ainsi monter la cagnotte.

«Si les gens n’utilisent pas un fauteuil roulant ou une canne, la maladie n’est pas nécessairement apparente. Pourtant, ces personnes peuvent avoir beaucoup de symptômes, de la fatigue extrême, des douleurs, une atteinte du nerf optique, etc. C’est important de faire connaître la sclérose en plaques pour que les gens soient conscients qu’il y a énormément de Québécoises et Québécois touchés. Pour améliorer leur qualité de vie, il faut continuer à supporter la recherche», explique Pierre Moreau.

«Grimpons pour l’eSPoir est une belle activité sportive. Si vous êtes en santé, c’est une belle façon de pratiquer une activité sportive et de relever un défi. Personnellement, j’ai un petit côté compétitif, j’ai envie de voir combien de fois je suis capable de monter la montagne. En participant, les gens peuvent solliciter leurs proches et ramasser des fonds pour celles et ceux qui n’ont pas la santé qu’ils ont. Si tout le monde va chercher un petit montant d’argent, ça va faire une différence», invite le président d’honneur.

Information et inscription au www.grimponspourlespoir.ca

Les plus lus

Une fleur généreuse

La filiale 12 Commandeur Alphonse-Desjardins de la Légion royale canadienne a remercié les citoyens et les entreprises qui ont participé à la campagne du coquelicot 2022, une initiative qui a connu un beau succès.

Agir pour réduire les risques de troubles neurocognitifs

Dans le cadre du mois de l’Alzheimer en janvier, la Société Alzheimer de Chaudière-Appalaches ainsi que la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer (FQSA) ont tenu à rappeler que les citoyens peuvent mettre en place des mesures pour s’attaquer aux facteurs de risque modifiables des maladies neurocognitives.

Raviver la flamme de la mobilisation

C’est sous le thème «Retrouvons le sourire» que s’est déroulé un rendez-vous des citoyens-locataires de Chaudière-Appalaches, le 15 octobre dernier. Près d’une trentaine de locataires à faible revenu provenant de plusieurs MRC de la Chaudière-Appalaches «ont eu l’occasion de raviver leur flamme de la mobilisation et de la participation citoyenne dans leur milieu de vie».

Webinaire sur le vieillissement en ruralité

Cochercheuse principale du projet de Laboratoire vivant MOSAIC, de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), avec la professeure Lily Lessard, la docteure Michèle Morin (sur la photo) présentera un webinaire sur le thème «L’aîné villageois : secrets et défis du vieillir et du prendre soin en ruralité» le mardi 31 janvier, de 9h à 10h30.

Québec soutient un projet de la Maison de la Famille Rive-Sud

«Dans le but d’offrir un meilleur soutien aux familles québécoises en situation de vulnérabilité», la ministre de la Famille, Suzanne Roy, a dévoilé, le 19 janvier, les noms des organismes retenus en lien avec le projet pilote sur les retombées du travail de proximité auprès des familles isolées dans une communauté. Ainsi, 50 organismes communautaires liés à la famille et centres de pédiatrie soci...

Charny se mobilise pour ses familles ukrainiennes

Depuis cet été, plusieurs citoyens de Charny, sous l’impulsion de Nathalie Pelletier et Daniel Saindon, travaillent à réunir divers objets de la vie quotidienne et de la nourriture pour supporter les familles ukrainiennes qui se sont réfugiées ou se réfugieront dans la région à la suite de l’invasion russe de leur pays. Le tout s’est matérialisé en un véritable élan de générosité qui fait la diffé...

La Fondation du Sixième propose une nouvelle conférence

La Fondation du Sixième proposera une conférence du nouveau directeur général de la Ville de Lévis, Stéphane Lafaut, le 22 février prochain, en présence au Mess des officiers de Pointe-à-Carcy à Québec et également par visioconférence.

L’AQPS invite à oser parler de suicide avec les proches

C’est sous le thème «Mieux vaut prévenir que mourir. Ose parler du suicide.» que l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) a lancé la 33e Semaine nationale de prévention du suicide, qui est en cours jusqu’au 11 février.