Les coprésident·e·s de cette campagne 2022, Pascal Rochette, Andrée Dumas, Renée Laflamme et François Giroux ainsi que la présidente-directrice générale de Centraide Isabelle Genest. Photo: Courtoisie

La campagne de récolte de dons 2022 de Centraide de Chaudières-Appalaches et de la Capitale-Nationale a été lancée à Lévis, le 20 septembre dernier.

Par Marie-Ève Groleau

«Les conséquences qu’a provoqué la pandémie sont directes, urgentes et les enjeux sociaux perdurent. L’inflation actuelle accentue les inégalités et les efforts d’actions communautaires que nous allons mettre cet automne permettront la sensibilisation aux inégalités», a d’emblée lancé la présidente du conseil d’administration de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches, Annie Gaudreault, sur l’importance de la nouvelle campagne de financement annuelle de l’organisme.

L’inflation a un l’impact sur les coûts auxquelles font face les organismes communautaires. «Notre objectif est de faire croître de 10 % les dons comparativement à la précédente campagne afin d’arriver au même niveau de l’an passé. En 2021-2022 nous avons amassé un montant de 17 M$ », précise madame Gaudreault. 

Pour faire une différence concrète

Afin d’illustrer que personne n’est à l’abri de vivre des difficultés à la suite de la pandémie et de l’inflation et souligner l’importance de sa campagne de financement 2022-2023, Centraide a présenté lors du lancement un exemple sous forme d’étude de cas a été, suggérant un calcul d’un budget d’une personne à faible revenu.

«Nous ne sommes pas tous égaux devant l’inflation. Je suis témoin au quotidien d’exemples de personnes qui ont vécu des difficultés tout à fait imprévues. Concrètement, 1 personne sur 5 dans la région a recours aux services offerts par les organismes et projets communautaires soutenus par Centraide. Collectivement, nous avons du pouvoir. Le rôle de ceux qui sont moins durement frappé est de garder l’espoir qu’on peut changer les choses dans un contexte d’instabilité économique. Chez Centraide, nous incarnons cet espoir pour le bien-être collectif qui peut avoir un impact sur chacun des individus», témoigne la présidente-directrice générale de l’organisation, Isabelle Genest.

Centraide soutient et chapeaute 215 organismes communautaires, qui elles, accompagnent les personnes et familles dans le besoin en luttant contre les inégalités et les préjugés. De nombreux bénévoles œuvrent dans différents milieux à travers les territoires de la province.

«Le temps est une denrée rare. Prendre de son temps et le donner aux organismes est la plus belle chose que l’on peut réaliser dans notre contexte. L’impact auprès des communautés vulnérables est énorme», a ajouté Mme Genest.

Une publicité télé a été réalisée et un vaste mouvement de partage sur les réseaux sociaux a été développé à cette occasion. Briser l’isolement, sensibiliser à la santé mentale et lutter contre le décrochage scolaire représentent quelques enjeux auxquels Centraide œuvre en récoltant des dons auprès de la population et des entreprises. Quelque 500 entreprises de la région prendront part à la campagne jusqu'à la fin du mois de décembre.

Pour faire un don ou obtenir plus d’information, il est possible de consulter le www.centraide-quebec.com

 

Les plus lus

Une fleur généreuse

La filiale 12 Commandeur Alphonse-Desjardins de la Légion royale canadienne a remercié les citoyens et les entreprises qui ont participé à la campagne du coquelicot 2022, une initiative qui a connu un beau succès.

Agir pour réduire les risques de troubles neurocognitifs

Dans le cadre du mois de l’Alzheimer en janvier, la Société Alzheimer de Chaudière-Appalaches ainsi que la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer (FQSA) ont tenu à rappeler que les citoyens peuvent mettre en place des mesures pour s’attaquer aux facteurs de risque modifiables des maladies neurocognitives.

Raviver la flamme de la mobilisation

C’est sous le thème «Retrouvons le sourire» que s’est déroulé un rendez-vous des citoyens-locataires de Chaudière-Appalaches, le 15 octobre dernier. Près d’une trentaine de locataires à faible revenu provenant de plusieurs MRC de la Chaudière-Appalaches «ont eu l’occasion de raviver leur flamme de la mobilisation et de la participation citoyenne dans leur milieu de vie».

Webinaire sur le vieillissement en ruralité

Cochercheuse principale du projet de Laboratoire vivant MOSAIC, de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), avec la professeure Lily Lessard, la docteure Michèle Morin (sur la photo) présentera un webinaire sur le thème «L’aîné villageois : secrets et défis du vieillir et du prendre soin en ruralité» le mardi 31 janvier, de 9h à 10h30.

Québec soutient un projet de la Maison de la Famille Rive-Sud

«Dans le but d’offrir un meilleur soutien aux familles québécoises en situation de vulnérabilité», la ministre de la Famille, Suzanne Roy, a dévoilé, le 19 janvier, les noms des organismes retenus en lien avec le projet pilote sur les retombées du travail de proximité auprès des familles isolées dans une communauté. Ainsi, 50 organismes communautaires liés à la famille et centres de pédiatrie soci...

Charny se mobilise pour ses familles ukrainiennes

Depuis cet été, plusieurs citoyens de Charny, sous l’impulsion de Nathalie Pelletier et Daniel Saindon, travaillent à réunir divers objets de la vie quotidienne et de la nourriture pour supporter les familles ukrainiennes qui se sont réfugiées ou se réfugieront dans la région à la suite de l’invasion russe de leur pays. Le tout s’est matérialisé en un véritable élan de générosité qui fait la diffé...

La Fondation du Sixième propose une nouvelle conférence

La Fondation du Sixième proposera une conférence du nouveau directeur général de la Ville de Lévis, Stéphane Lafaut, le 22 février prochain, en présence au Mess des officiers de Pointe-à-Carcy à Québec et également par visioconférence.

L’AQPS invite à oser parler de suicide avec les proches

C’est sous le thème «Mieux vaut prévenir que mourir. Ose parler du suicide.» que l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) a lancé la 33e Semaine nationale de prévention du suicide, qui est en cours jusqu’au 11 février.