Les jardiniers pourront retourner à leurs cultures à partir du 18 mai. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES - ARCHIVES

Cinq jardins communautaires rouvriront progressivement à partir du 18 mai sur le territoire lévisien. Trois nouveaux emplacements cultivables seront accessibles aux Lévisiens dès 2021 et 2022.

Les jardins de la Sitelle à Saint-Étienne-de-Lauzon, de Lauzon, du parc de l’Anse-Tibbits, du parc des Fleurs à Pintendre, les Radicelles à Saint-Jean-Chrysostome accueilleront de nouveau les cultivateurs amateurs à partir du 18 mai.

L’ouverture de ces jardins communautaires devra se faire de façon sécuritaire dans le respect des règles de la Direction de la santé publique, a déclaré le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, lors d’une conférence de presse, ce 14 mai.  

Les personnes qui souhaitent connaître les modalités des autres jardins communautaires privés se trouvant sur le territoire de la Ville, peuvent contacter le Service 211.

De nouveaux sites en 2021 et 2022

Trois nouveaux jardins devraient aussi être opérationnels dans les deux prochaines années, a annoncé la Ville. Le Jardin du parc de la Rivière, à Charny, est prévu pour 2021 et les jardins du parc Lavoisier, à Saint-Romuald, et du parc Guy-Dionne, à Lévis, pourront être cultivés à partir de 2022.

Un jardin temporaire ?

Une demande a aussi été déposée par la Ville au gouvernement fédéral afin d’utiliser le site de la ferme Chapais «pour y développer de petits lots pour la réalisation de jardins communautaires», a annoncé Gilles Lehouillier, avant de préciser que cette installation serait «temporaire» dans le contexte de la pandémie, même si la Ville convoite toujours le site et espère en obtenir la gestion afin d'y développer de tels projets à l'avenir.

Les jardiniers devront respecter les mesures suivantes, selon les demandes de la Direction de la santé publique :

· un surveillant sera présent en tout temps dans chacun des jardins communautaires afin d’assurer le respect des règles en vigueur;

· un seul jardinier à la fois, par lot, est autorisé à jardiner afin de respecter les normes de distanciation;

· un nombre limité de jardiniers pourront être présents, en même temps, dans le jardin;

· le port des gants sera obligatoire;

· les jardiniers devront apporter leurs outils de jardinage personnels;

· la désinfection des mains sera obligatoire à chaque entrée et à chaque sortie;

· les installations sanitaires ne seront pas accessibles;

· le jardin sera inaccessible en dehors des heures d’ouverture.

La Ville rappelle aux utilisateurs «qu’elle se réserve le droit de fermer l’accès aux jardins à tout moment si elle constate que les mesures de prévention ne sont pas respectées».

Les plus lus

À L’ADOberge, les jeunes trouvent répit et soutien

Quand cette période qu’est l’adolescence devient trop difficile à traverser seul, il existe une maison à Lévis où les jeunes peuvent s’équiper des bons outils pour se construire. Aryane, qui entame sa cinquième semaine à L’ADOberge, a trouvé dans cette famille de passage une nouvelle confiance en elle.

Une solution pour faciliter l’accès à un logement subventionné

Depuis peu, l’Office municipal d’habitation (OMH) de Lévis peut compter sur un nouvel outil afin de faciliter l’inscription des personnes qui désirent obtenir un logement subventionné (place dans une HLM). Pour ce faire, l’organisme paramunicipal offre désormais la possibilité à ces dernières de remplir un formulaire simplifié en ligne.

Le Marché populaire mobile reprend ses tournées

Le Marché populaire mobile reviendra à partir du 29 juin, sur le territoire de Lévis. Comme chaque année, le camion plein de fruits et légumes frais locaux vendus à des prix modiques sillonnera la ville.

Des pizzas pour le Collège de Lévis

Si la pandémie a eu raison de l’édition 2020 de plusieurs événements lévisiens, la crise actuelle n’empêchera pas la tenue de la journée Generosa de la Piazzetta de Lévis. Cette édition particulière de l’activité caritative permettra de donner un coup de pouce financier à la Fondation Collège de Lévis, le 18 juin prochain.

Des jeunes construisent des potagers urbains

Grâce à l’initiative «Jardinons à l’unisson», des Lévisiens pourront cultiver leurs légumes cet été dans un bac à jardin construit par de jeunes bénévoles. Les potagers seront remis gratuitement et les apprentis cultivateurs pourront même bénéficier de conseils et d’un suivi.

Au bout du fil pour soutenir les proches aidants

Seuls à la maison pour prendre soin d’un proche ou sans contact à cause des restrictions de visite dans les CHSLD et résidences, les proches aidants vivent des situations d’isolement ou se retrouvent démunis dans cette crise causée par la pandémie de la COVID-19. Sur le territoire, le Service de soutien aux proches aidants Lévis et Saint-Lambert les accompagnent.

La marche Du pain et des roses fête ses 25 ans

C’est le 26 mai qu’on fêtait le 25e anniversaire de la marche Du pain et des roses. Plus de 800 femmes, dont deux contingents qui sont passés par Chaudière-Appalaches, avaient marché jusqu’au parlement provincial pour faire entendre leurs revendications. Cet événement est à la base de la Marche mondiale des femmes.

Politique de développement social et communautaire : Lévis dépose son plan d’action

En compagnie d’Amélie Landry, présidente de la commission consultative de développement social et communautaire ainsi que conseillère municipale du district Bienville, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 4 juin, le plan d’action qui permettra de réaliser concrètement les orientations contenues dans la Politique de développement social et communautaire de la Ville.

Une marche virtuelle pour vaincre la SLA

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig est cette maladie dégénérative qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière, ce qui entraîne progressivement une paralysie du corps. Cette année, la Marche pour vaincre la SLA se transformera en marche virtuelle, la collecte de dons se terminera le 21 juin prochain.

Le milieu communautaire déplore des lourdeurs bureaucratiques

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC), qui représente 3 000 organismes communautaires oeuvrant en santé et services sociaux et dont fait partie la Table régionale des organismes communautaire de Chaudière-Appalaches (TROCA), a déploré, le 10 juin, que les organismes font face à un alourdissement bureaucratique alors qu’ils sont fortement sollicités dans le contexte...