Le 19 mai, les employés de la Ressourcerie ont eu une mauvaise surprise lors de leur retour au travail.� CRÉDIT : COURTOISIE

Si la Ressourcerie de Lévis peut de nouveau recevoir des biens dont veulent se débarrasser les gens de la région, l’entreprise d’économie sociale fait face à un phénomène récurrent qui provoque du gaspillage. Contrairement aux consignes de la Ressourcerie, plusieurs Lévisiens déposent des matières à revaloriser à l’extérieur de son point de service de Lévis alors qu’il est fermé.

Depuis la relance des activités de la Ressourcerie au début mai, les citoyens qui le désirent peuvent redonner des biens à revaloriser.

Toutefois, une procédure stricte doit être respectée afin d’éviter que les employés de l’entreprise d’économie sociale et ses clients contractent la COVID-19. La Ressourcerie n’accepte que les dons déposés dans la quinzaine de cloches dispersées sur le territoire lévisien ou à son magasin de Lévis, lors des heures d’ouverture.

Lorsqu’un don est reçu par les employés qui portent visières et gants pour le manipuler, l’objet est placé en isolement pendant 48 heures. Si la matière à revaloriser a une surface lisse, elle est désinfectée après cette période.

Cependant, à plusieurs reprises depuis la crise sanitaire et malgré des messages de la Ressourcerie, plusieurs Lévisiens vont déposer des dons alors que le point de service de la rue Charles-A.-Cadieux est fermé. Comme les objets donnés demeurent à l’extérieur pendant un certain temps, ils sont détériorés et souillés et ne peuvent être revalorisés par la Ressourcerie.

En effet, des personnes profitent que les objets demeurent sur le trottoir pour en dérober ou défaire des sacs contenant des vêtements.

«Quand les gens viennent porter un don en dehors des heures d’ouverture ou qu’ils n’utilisent pas les cloches, nous devons envoyer tous les dons à l’écocentre et au dépotoir. Seulement à la suite du week-end de la Journée nationale des patriotes, nous avons dû envoyer trois camions cubes à l’écocentre et au dépotoir. Nous n’avons rien pu sauver, sauf un elliptique. Prendre cette décision, c’est aller à l’encontre de notre mission de revaloriser des objets qui peuvent l’être», a déploré Magali Lopez, la nouvelle directrice générale de la Ressourcerie de Lévis.

De plus, certains donateurs laissent des choses que l’entreprise d’économie sociale ne peut pas valoriser.

«Lors de la fin de semaine de la Journée nationale des patriotes, des personnes nous ont laissé des pots de peinture à moitié vide et même des sacs de poubelle pleins de nourriture en train de pourrir. Nous travaillons à revaloriser des objets, nous ne sommes pas un débarras ou un dépotoir», a souligné Mme Lopez.

Fermeture de la succursale de Saint-Romuald

Même que les employés de la Ressourcerie ont dû se débarrasser de dons laissés à l’extérieur de l’ancienne succursale de Saint-Romuald. Comme ce point de service situé sur l’avenue Taniata a récemment été fermé pour de bon, l’entreprise d’économie sociale n’y accepte plus de dons.

«La succursale de Saint-Romuald ne rouvrira pas. Cette décision a récemment été entérinée par le conseil d’administration. Nous étions proches d’arriver au seuil d’équilibre budgétaire avec ce magasin, mais la crise sanitaire a tout changé. L’emplacement à Saint-Romuald était peut-être problématique. À Lévis, on est près de plusieurs magasins et les gens sont prêts à faire un petit détour pour dénicher une aubaine chez nous. Quand nous avons rouvert notre magasin au début mai, nous avons constaté que les gens sont plus frileux à venir en magasin ou à acheter des choses en raison de la crise. Nous n’avions pas les reins suffisamment solides pour que le magasin de Saint-Romuald demeure ouvert», a expliqué la directrice générale de la Ressourcerie de Lévis.

Soulignons toutefois que Magali Lopez aimerait que les employés de la succursale de Saint-Romuald puissent continuer à travailler au sein de l’entreprise d’économie sociale. Plusieurs projets sont en cours de développement, dont la création d’un catalogue numérique, pour atteindre cet objectif.

Les plus lus

L'archidiocèse proposera en ligne une messe spéciale le 24 décembre

L'archidiocèse catholique de Québec offrira une messe de Noël, le 24 décembre à 19h, sur sa plateforme ecdq.tv. Présidée par le cardinal Gérald C. Lacroix, archevêque de Québec, la cérémonie, conçue en collaboration avec le Centre Spiritualitésanté de la Capitale-Nationale, a été célébrée à l’Institut universitaire en santé mentale de Québec. Cette messe est dédiée aux aînés, à leurs proches aidan...

Les Petits Frères toujours là pour les aînés isolés

Alors que Les Petits Frères de Lévis continuent de veiller sur leurs 61 Grands Amis depuis le début de la pandémie, ils déploieront cette année plusieurs initiatives, activités, actions bénévoles et lancent un appel à la solidarité des Québécois afin de briser l’isolement social des personnes âgées pendant le temps des Fêtes.

Expansion d’Alter Justice dans la région

Alter Justice, organisme sans but lucratif ayant pignon sur rue à Québec, ouvrira en janvier un nouveau point de services à Lévis.

Le Chantier Davie remet 103 312 $ au Grenier

Le chantier maritime lévisien a tenu une collecte tout au long de l’année auprès des travailleurs ainsi que de ses fournisseurs et partenaires au mois de décembre. Un chèque de 103 312 $ a été remis à l’organisme qui vient en aide aux personnes et familles moins bien nanties du territoire.

Luc Lafond s’est éteint

Dans le groupe Facebook de la publication, l’équipe du journal Le Breakeyvillois a annoncé le décès de son président et homme très engagé dans sa communauté, Luc Lafond, le 28 décembre dernier.

3 373,93 $ pour la Fondation Jonction pour Elle

Pour la deuxième année consécutive, le magasin Rona de Lévis a réalisé une collecte au profit de la Fondation Jonction pour Elle dans le cadre de la Campagne des Héros Lowe’s Canada 2020.

Un beau cadeau de Noël pour des familles de la région

Comme depuis quelques années, plusieurs familles référées par le Comptoir alimentaire Le Grenier ont pu faire une épicerie d’une valeur de 200 $ au IGA Marché Landry-Tardif, le 21 décembre dernier.

De nouveaux panneaux d’interprétation à Charny

Par voie de communiqué, la Corporation Charny Revit (CCR) a annoncé que la bonification de sa série de panneaux d’interprétation annoncée il y a quelques mois est maintenant complétée.

Un concert profitable pour la SCSP

Grâce à une initiative de Pascale Gasse, fondatrice et propriétaire de www.lancetonlivre.ca, et de Caroline Gobeil, fondatrice de Piano Boulot Dodo, la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) a reçu un don de 1 750 $.

Carbone Scol’ERE : 10 ans d’éducation et d’action face aux changement climatiques

Programme éducatif sur les habitudes de vie écoresponsables et leurs impacts sur les changements climatiques pour les jeunes de 9 à 12 ans, Carbone Scol’ERE fête ses dix ans. Depuis sa création, plus de 18 500 élèves au Québec ont participé aux ateliers créés par la Coop FA à Lévis.