Photo : Gilles Boutin - Archives

En compagnie d’autres membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), les syndiqués de la SQDC affiliés à cette centrale syndicale, en grève depuis le 29 mai dernier, ont manifesté le 24 août devant le bureau montréalais du premier ministre sortant du Québec, François Legault. le processus de conciliation est toujours en cours et que la SQDC est disponible pour poursuivre les négociations avec les représentants du SCFP.   De son côté, la SQDC déploie des efforts pour maintenir le service à la clientèle dans l'ensemble de ses 90 succursales, incluant celles visées par la grève, qui demeurent ouvertes, mais selon des horaires réduits. Il est important pour la SQDC de continuer d'exercer sa mission. Certaines de ces succursales sont fermées plusieurs jours consécutifs pour permettre aux gestionnaires qui les opèrent de prendre un peu de répit. Les informations sur les horaires allégés sont disponibles sur SQDC.ca.  

À cette occasion, les représentants syndicaux ont déploré la «contradiction dans le discours du premier ministre». Alors qu’il prône la création de la richesse par des emplois de qualité, la SQDC n’offrirait que «des conditions de travail dignes d’une autre époque» aux membres du SCFP qui sont en grève, dont ceux de la succursale du quartier Lévis. Le SCFP soutient que ces employés gagnent, à l’embauche, «seulement 17$ de l’heure» et que plus de 60% de ces travailleurs «sont surnuméraires et ne jouissent que peu d’avantages sociaux».

«Avec un revenu imprévisible bien en deçà du salaire moyen, des horaires instables, l'impossibilité de participer au programme d'assurance, etc. Ce n'est pas ce que j'appelle un emploi qui permet de créer de la richesse!», a affirmé David Clément, le président du syndicat des employés de la SQDC affilié au SCFP.

Comme la SQDC «est une entreprise rentable et en croissance qui a engrangé un bénéfice net de plus de 66 M$au dernier exercice», les grévistes ont partagé une nouvelle fois leur désir d’obtenir des conditions de travail «à la hauteur de l'importance de leur travail, soit d'informer et d'éduquer les consommateurs sur les moyens de minimiser les impacts du cannabis sur leur santé».

De son côté, la SQDC a assuré que  le processus de conciliation est toujours en cours et qu'elle «est disponible pour poursuivre les négociations avec les représentants du SCFP». 

«La SQDC déploie des efforts pour maintenir le service à la clientèle dans l'ensemble de ses 90 succursales, incluant celles visées par la grève, qui demeurent ouvertes, mais selon des horaires réduits. Il est important pour la SQDC de continuer d'exercer sa mission. Certaines de ces succursales sont fermées plusieurs jours consécutifs pour permettre aux gestionnaires qui les opèrent de prendre un peu de répit. Les informations sur les horaires allégés sont disponibles sur SQDC.ca», a conclu Fabrice Giguère, porte-parole de la SQDC.

Les plus lus

Les 15 emplois les plus en demande en 2023, selon Randstad Canada

Randstad Canada a publié, le 11 janvier, son top 15 des emplois les plus en demande en 2023 au Canada.

Équipement Benoit Bilodeau acquis par Location d’outils Beauport

Par voie de communiqué, Location d’outils Beauport a annoncé, le 10 janvier, qu’il a récemment acquis l’entreprise lévisienne Équipement Benoit Bilodeau.

La phase 2 de la Place du Parc bientôt lancée

Gestion MGL investira environ 2,5 M$ afin de concrétiser au cours des prochains mois la phase 2 de son projet Place du Parc, à l’intersection du boulevard Guillaume-Couture et de la rue Perreault à Saint-Romuald. Avec cette nouvelle construction qui devrait ouvrir ses portes cet automne, l’entreprise offrira de nouveau un bâtiment accueillant des espaces commerciaux locatifs.

Nouveau bilan positif pour DEL

Les dirigeants de la Ville de Lévis ont dressé un bilan positif de la dernière année d’activités de Développement économique Lévis (DEL), lors de l’assemblée générale annuelle de cette organisation liée à la municipalité le 30 novembre dernier.

Pénurie de chauffeurs : Autobus Auger entend poursuivre ses efforts de recrutement pour éviter les conséquences

Alors que des élèves d'écoles primaires et secondaires de l'ouest et du centre du Grand Lévis se retrouvent cette semaine sans transport scolaire en raison d'un bris de service d'Autobus Auger en raison de la pénurie de main-d'oeuvre, l'entreprise a rappelé ses nombreux efforts en cours pour trouver des conducteurs d'autobus, le 16 janvier.

Une acquisition importante pour le Carrossier Rive-Sud

L’entreprise lévisienne, le Carrossier Rive-Sud, a acquis après 18 mois de négociations, le 9 décembre dernier, tous les actifs de l’entreprise TOR Trucks Corporation, qui appartenaient à Alamo Group, une société publique ayant son siège social à Seguin dans l’État du Texas. Cette acquisition de 1,5 M$ permettra à l’entreprise d’ouvrir davantage son marché et de se projeter dans l’avenir.

Le salaire minimum sera à 15,25 $ l'heure à partir de mai

Le ministre du Travail du Québec, Jean Boulet, a annoncé, le 18 janvier, une hausse du taux général du salaire minimum de 1,00 $ l'heure, le faisant passer à 15,25 $ l'heure à compter du 1er mai prochain.

Daniel Voyer quitte la direction générale de DPME

Développement PME (DPME) a annoncé, le 9 janvier, que son directeur général depuis 10 ans, Daniel Voyer, quittera ses fonctions à la fin de l’année fiscale en cours, soit le 31 mars prochain, afin de relever de nouveaux défis professionnels.

D’importants défis de transport pour les entreprises

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) a laissé savoir qu’elle a contacté plus de 50 entreprises du centre à l’est du Québec afin de documenter les impacts de la problématique liée à la chaîne d’approvisionnement régionale. Selon ce qu’elle a récolté, la fluidité du transport de marchandises est l’enjeu le plus préoccupant dans cette problématique et d...

CCIGL : une année d’adaptation et de soutien

Québec International, la Jeune chambre de commerce de Québec ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) se sont associés afin de sonder, en collaboration avec la firme Léger, les entreprises de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale afin de déterminer les perspectives économiques de l’année à venir. En plus des résultats de ce sondage, les représentants de ...