Luc Sirois, innovateur en chef du Québec, a rencontré des entrepreneurs et institutions de la région. Photo : Alexandre Bellemare

De passage à Lévis et en Chaudière-Appalaches dans la cadre d’une tournée provinciale, Luc Sirois, innovateur en chef du Québec, a rencontré des entrepreneurs et institutions de la région afin de réfléchir et identifier les enjeux et la réalité des entreprises de la Chaudière-Appalaches, les 12 et 13 septembre derniers.

«Ma constatation, c’est qu’ici en Chaudière-Appalaches, si certaines entreprises font moins d’innovation, ce n’est pas parce qu’elles ne veulent pas. Au contraire, elles sont plus innovantes qu’ailleurs, mais elles sont freinées par le contexte actuel», a d’emblée lancé M. Sirois.

C’est notamment en raison du manque de main-d’œuvre, qui frappe plus grandement la région que partout ailleurs au Québec, que les entreprises sont ainsi ralenties à ce niveau.

«Le défi de la main-d’œuvre est pire ici qu’ailleurs dans la province et le secteur manufacturier a besoin d’employés pour fonctionner. Et selon nos données, la pénurie de main-d’œuvre ne s’améliorera pas avant 2030. […] Ça va prendre des solutions particulières pour la région et il faut réfléchir à de nouvelles façons de faire», a constaté l’innovateur en chef du Québec qui s’inquiète que ces entreprises n’aient d’autres choix que d’aller innover à l’extérieur de la province si des solutions ne sont pas mises en place.

Selon Luc Sirois, la Chaudière-Appalaches se démarque grandement par la place de l’économie sociale dans le milieu entrepreneurial. C’est d’ailleurs cet esprit du faire ensemble qui permet à l’innovateur en chef du Québec de croire qu’une solution commune pourrait rallier les entreprises de la région.

Il indique aussi que l’industrie manufacturière dans la Chaudière-Appalaches représente un pilier du secteur de la fabrication au Québec et qu’elle est l’avenir de l’économie de la province.

Un passage important

L’innovateur en chef du Québec est mandaté par le Conseil de l’innovation du Québec afin de consulter les personnes sur le terrain et a pour rôle d’établir le lien entre le gouvernement et les entrepreneurs. Son travail consiste à conseiller les entreprises et le gouvernement, récolter des données concrètes afin de construire le portrait innovateur des différentes régions ainsi que répondre aux questions des entreprises.

Le passage de Luc Sirois lui a permis d’aller à la rencontre des institutions régionales ainsi que des entrepreneurs de la Chaudière-Appalaches.

«L’idée pour nous, c’était d’entendre et de comprendre ce que les entrepreneurs avaient à dire. Avec le fruit des discussions, on le partage aux partenaires, organisations et institutions régionaux. Le but, c’est d’avoir une connaissance et une compréhension commune des enjeux de la région et surtout où est-ce qu’on peut se projeter dans le futur», a résumé Philippe Mailloux, directeur général de Chaudière-Appalaches Économique.

Ces rencontres s’inscrivent également dans une initiative du Conseil de l’innovation du Québec, c’est-à-dire le baromètre de l’innovation.

«En se connectant avec les régions et en s’alimentant de l’information, ça nous permet de ramener des données et ça nous outille pour conseiller le gouvernement. […] Ça permet de développer le baromètre de l’innovation de la région de la Chaudière-Appalaches. C’est un tableau de bord qui va nous permettre de voir dans quelle direction il faut se diriger et mesurer l’impact de nos actions», a expliqué M. Sirois.

D’établir un lien entre les entreprises, les institutions régionales et le Conseil de l’innovation du Québec est aussi un mandat que Chaudière-Appalaches Économique s’est donné pour développer l’innovation économique régionale.

«C’est important comme région de s’inscrire dans la vision du Conseil de l’innovation, de collaborer et de s’allier avec lui. On trouve la façon également de faire échanger les entreprises et le conseil en étant un organisme de deuxième ligne, en ouvrant la discussion, l’échange et la collaboration pour tirer l’économie de la région vers le haut», a conclu M. Mailloux.

Les plus lus

Les 15 emplois les plus en demande en 2023, selon Randstad Canada

Randstad Canada a publié, le 11 janvier, son top 15 des emplois les plus en demande en 2023 au Canada.

Équipement Benoit Bilodeau acquis par Location d’outils Beauport

Par voie de communiqué, Location d’outils Beauport a annoncé, le 10 janvier, qu’il a récemment acquis l’entreprise lévisienne Équipement Benoit Bilodeau.

La phase 2 de la Place du Parc bientôt lancée

Gestion MGL investira environ 2,5 M$ afin de concrétiser au cours des prochains mois la phase 2 de son projet Place du Parc, à l’intersection du boulevard Guillaume-Couture et de la rue Perreault à Saint-Romuald. Avec cette nouvelle construction qui devrait ouvrir ses portes cet automne, l’entreprise offrira de nouveau un bâtiment accueillant des espaces commerciaux locatifs.

Nouveau bilan positif pour DEL

Les dirigeants de la Ville de Lévis ont dressé un bilan positif de la dernière année d’activités de Développement économique Lévis (DEL), lors de l’assemblée générale annuelle de cette organisation liée à la municipalité le 30 novembre dernier.

Pénurie de chauffeurs : Autobus Auger entend poursuivre ses efforts de recrutement pour éviter les conséquences

Alors que des élèves d'écoles primaires et secondaires de l'ouest et du centre du Grand Lévis se retrouvent cette semaine sans transport scolaire en raison d'un bris de service d'Autobus Auger en raison de la pénurie de main-d'oeuvre, l'entreprise a rappelé ses nombreux efforts en cours pour trouver des conducteurs d'autobus, le 16 janvier.

Une acquisition importante pour le Carrossier Rive-Sud

L’entreprise lévisienne, le Carrossier Rive-Sud, a acquis après 18 mois de négociations, le 9 décembre dernier, tous les actifs de l’entreprise TOR Trucks Corporation, qui appartenaient à Alamo Group, une société publique ayant son siège social à Seguin dans l’État du Texas. Cette acquisition de 1,5 M$ permettra à l’entreprise d’ouvrir davantage son marché et de se projeter dans l’avenir.

Le salaire minimum sera à 15,25 $ l'heure à partir de mai

Le ministre du Travail du Québec, Jean Boulet, a annoncé, le 18 janvier, une hausse du taux général du salaire minimum de 1,00 $ l'heure, le faisant passer à 15,25 $ l'heure à compter du 1er mai prochain.

Daniel Voyer quitte la direction générale de DPME

Développement PME (DPME) a annoncé, le 9 janvier, que son directeur général depuis 10 ans, Daniel Voyer, quittera ses fonctions à la fin de l’année fiscale en cours, soit le 31 mars prochain, afin de relever de nouveaux défis professionnels.

D’importants défis de transport pour les entreprises

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) a laissé savoir qu’elle a contacté plus de 50 entreprises du centre à l’est du Québec afin de documenter les impacts de la problématique liée à la chaîne d’approvisionnement régionale. Selon ce qu’elle a récolté, la fluidité du transport de marchandises est l’enjeu le plus préoccupant dans cette problématique et d...

CCIGL : une année d’adaptation et de soutien

Québec International, la Jeune chambre de commerce de Québec ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) se sont associés afin de sonder, en collaboration avec la firme Léger, les entreprises de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale afin de déterminer les perspectives économiques de l’année à venir. En plus des résultats de ce sondage, les représentants de ...