CRÉDIT:COURTOISIE

La Table régionale d’économie sociale de Chaudière-Appalaches (TRÉSCA) a lancé un nouvel incubateur d’entreprises collectives destiné aux jeunes, dévoilé sa nouvelle image et invité les entreprises de la région à signer la déclaration «L’économie sociale, j’achète!» lors de son assemblée générale annuelle, le 28 mai dernier.

De pair avec ses nouveaux projets, la TRÉSCA a revampé son image et son site Internet. Son site Internet permet désormais une navigation plus simple et intuitive pour l’utilisateur.

De plus, son assemblée générale annuelle lui a permis de présenter une nouveauté mise en place par l’organisme, qui vient en aide et promeut les entreprises d’économie sociale. Cet ajout s’appelle Sismic, un incubateur d’entreprises collectives destiné aux jeunes de 18 à 29 ans. Mis en place avec l’aide du Chantier de l’économie sociale, Sismic fait partie des 19 incubateurs actifs sur le territoire québécois, tous regroupés sous le même nom. 

Cet incubateur est un parcours d’idéation et d’incubation d’entreprises collectives offert aux jeunes qui ont le goût d’entreprendre dans le milieu collectif. Il offre un accompagnement et des ateliers de formation afin de développer les connaissances des rouages de l’économie sociale et de structurer des projets entrepreneuriaux basés sur ce modèle.

«L’économie sociale, j’achète!»

De plus, la TRÉSCA s’est alliée avec le Pôle des entreprises d’économie sociale de la région de la Capitale-Nationale afin de mettre de l’avant la déclaration «L’économie sociale, j’achète!», que 30 entreprises des régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale ont choisi de signer. De Lévis, on compte parmi les signataires, la Ville de Lévis et Teknion.

Cette déclaration cherche à favoriser le maillage entre les acheteurs et offreurs en économie sociale. Les entreprises qui ont choisi de prendre part à ce mouvement s’engagent à considérer les entreprises d’économie sociale en tant que fournisseurs pour leurs approvisionnements dans le but de faire rayonner ce modèle entrepreneurial.

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

Le Pacini de Lévis définitivement fermé?

Un autre restaurant lévisien sera vraisemblablement une nouvelle victime de la COVID-19. Selon un article de La Presse, le restaurant Pacini de Lévis n'ouvrira plus ses portes.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Un nouvel honneur pour le Quality Inn & Suites de Lévis

Dans le cadre des prix Satisfaction de la clientèle 2020, Choice Hotels Canada a remis le prix Platine au Quality Inn & Suites de Lévis. Cette distinction récompense les hôtels canadiens «pour leur excellence opérationnelle et leur dévouement à offrir un service de qualité supérieure».

Unis pour Lévis : une initiative pour l’achat local

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé Unis pour Lévis dans le cadre du programme de Desjardins Du cœur à l’achat sur la plateforme La Ruche, le 29 juin. La CCL souhaite récolter 25 000 $ pour les entreprises d’ici et Desjardins s’engage à remettre le même montant qui sera amassé, jusqu’à concurrence de 25 000 $, à deux organismes qui se le partageront, c’est-à-dire l’ADOberge et la Fondati...

Lettre ouverte - L’acquisition d’un traversier d’outre-mer par le gouvernement fédéral sera-t-elle vraiment une solution temporaire?

Le gouvernement fédéral a fait l’annonce, la semaine dernière, de l’acquisition d’un traversier espagnol, le NM Villa de Teror, pour desservir les Îles-de-la-Madeleine. Bien qu’il s’agisse officiellement d’une solution dite «temporaire», en attendant la construction d’un navire de remplacement permanent par le Chantier Davie, la situation nous inquiète et nous amène à demander des précisions au go...

Soupir de soulagement pour les restaurateurs

Privés de leur salle à manger depuis la mi-mars en raison de la COVID-19, les restaurateurs ont dû faire des pieds et des mains pour maintenir leur commerce en vie. Depuis le 15 juin, les restaurants ont obtenu le feu vert de la Santé publique, tout en respectant les règles établies entourant la situation de pandémie, afin d’accueillir de nouveau leur clientèle dans leur salle à manger.

Un gadget pour faire respecter la distanciation sociale

Désirant aider ses homologues à ce niveau, Innovex, une entreprise de Saint-Nicolas, a récemment conclu un partenariat avec la firme italienne AME afin de distribuer sur le marché canadien l’EGOpro, un distanciateur qui permet de s’assurer que les personnes se trouvant dans une usine ou un commerce respectent la distance de deux mètres entre chacune d’entre elles.