À la tête du Groupe Garneau, Marie Eve et Valérie Garneau ont du plancher sur diverses solutions afin de faire face aux défis particuliers que vivent les maisons funéraires en raison de la COVID-19. CRÉDIT : COURTOISIE

La crise de la COVID-19 entraîne son lot de défis pour plusieurs entreprises de la région. Le domaine funéraire n’y fait pas exception et le Groupe Garneau thanatologue, maison funéraire lévisienne, doit plancher sur diverses solutions afin de faire face aux problèmes particuliers que vit cette industrie.

Présentement, le principal problème que rencontre les maisons funéraires du Québec porte en tant que tel sur le rituel funéraire. En effet, en raison des directives gouvernementales, les funérailles doivent se dérouler selon des normes strictes afin d’empêcher un important rassemblement de personnes.

«On peut s’occuper de la dépouille, rencontrer les familles pour nos services-conseils, mais les familles ne peuvent pas se réunir. Au Québec, c’est ancré dans les traditions d’aller réconforter les membres de sa famille lorsqu’un décès survient, pas juste d’aller se recueillir seul devant la dépouille sans contact avec les endeuillés. […] Depuis le début de la crise, nous n’avons tenu nos premières funérailles qu’il y a deux semaines et demie», ont partagé Marie Eve Garneau, directrice aux opérations du Groupe Garneau, et Valérie Garneau, directrice aux finances de l’entreprise lévisienne.

Toutefois, les deux dirigeantes de la maison funéraire lévisienne ont rappelé que si les funérailles prennent une forme hors de l’ordinaire, des cérémonies peuvent toujours avoir lieu en respectant les consignes de la Santé publique, permettant ainsi aux familles de cheminer dans leur deuil.

Autres défis

En plus des perturbations sur le rituel funéraire, la crise a aussi provoqué des modifications quant à la thanatopraxie. Dès le début, la coroner en chef du Québec a transmis des instructions claires aux maisons funéraires, comme les corps des personnes décédés de la COVID-19 peuvent infecter les personnes qui les manipulent.

«Nous devons manipuler les dépouilles qu’au minimum. Également, nous devons privilégier la crémation. Si pour divers motifs le défunt ne voulait pas être incinéré, nous devons suivre une procédure stricte pour nous assurer que la dépouille n’infecte pas ses proches. Par exemple, lors d’un tel cas, le cercueil demeurera fermé pendant la cérémonie et les proches ne peuvent voir en aucun moment la dépouille», a expliqué Marie Eve Garneau.

Un autre défi est celui des ressources humaines. Comptant majoritairement sur des employés âgés de 70 ans et plus à titre de transporteurs, le Groupe Garneau a dû demander à ses employés plus jeunes d’assurer ce rôle comme les transporteurs réguliers doivent demeurer confinés chez eux.

«Dans le domaine funéraire, nous parlons chaque année de comment nous préparer à une pandémie. On parlait notamment de combien de dépouilles on pouvait conserver dans nos installations. Mais jamais on n’avait prévu l’absence de rites funéraires ou le manque d’employés», a illustré la directrice aux opérations du Groupe Garneau

«Embouteillage» à venir

En plus de ces problèmes actuels, la maison funéraire lévisienne anticipe un autre problème lorsqu’elle pourra reprendre ses activités comme avant la crise : le nombre important de cérémonies à tenir.

«Quand nous pourrons relancer nos activités comme avant, il va falloir trouver une façon de faire pour ne pas léser chaque famille endeuillée qui a préféré attendre la fin de la crise afin de tenir le rite funéraire. Au moment où l’on se parle, nous avons environ 80 funérailles en attente en Chaudière-Appalaches. On pense offrir la possibilité aux familles de tenir leur cérémonie les soirs de semaine ou de la fin de semaine», ont conclu Mmes Garneau.

Les plus lus

Deux garages de la région récompensés par NAPA

Dans le cadre de l’événement virtuel Une soirée pour vous dire merci… c’est vrai organisé par NAPA région du Québec, les garages Pièces d’auto Alain Côté de Bernières et Mécanique auto D.R. de Saint-Étienne-de-Lauzon ont remporté la médaille d’or dans leur catégorie respective, le 17 décembre dernier.

Nouveaux propriétaires pour Lévis Ford

Par voie de communiqué, le Groupe Ouellet a annoncé que quatre de ses associés sont officiellement devenus les propriétaires de Lévis Ford, le 1er janvier dernier. Raymond Ouellet, Pascal Ouellet, Olivier Fleury-Bellavance et Sébastien Proulx dirigeront désormais les destinées de la concession automobile fondée en 1983 et comptant une cinquantaine d’employés.

Une boutique vendra des produits issus du chanvre à Lévis

Déjà propriétaire d’une concession de la chaîne à Saint-Georges, Éric Poulin a obtenu une nouvelle concession de la Maison d’Herbes café-boutique à Lévis. Le commerce qui vendra des produits à base de chanvre ouvrira en février, dans un des locaux du 95, route du Président-Kennedy.

L’APCHQ anticipe une prochaine année particulière

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) a présenté, le 9 décembre, ses prévisions économiques pour 2020-2021. Après une dernière année «étonnante» où travaux de rénovation et achat d’une propriété plus grande ont été au menu de plusieurs ménages, l’organisation prévoit un recul des nouvelles constructions, mais un fort rebond de la rénovation en 202...

Le Maxi de Lévis célèbre ses 25 ans

Le magasin Maxi de Lévis célèbre cette année son 25e anniversaire. L’épicerie située dans le centre-ville de Lévis a été inaugurée le 13 décembre 1995.

Une bande pour protéger les paniers et lutter contre la COVID

L’entrepreneur de Saint-Étienne-de-Lauzon et président de Protection DB, Marc Dion, a créé une bande protectrice qui se met sur la poignée d’un panier d’épicerie ou d’un chariot afin de protéger les mains de tout contact avec une surface contaminée.

2021 sous le signe des opportunités et de la relance

L’année 2020 a été éprouvante pour la Chambre de commerce de Lévis (CCL) et ses membres. Marie-Josée Morency, directrice générale et vice-présidente exécutive de la CCL, souhaite que 2021 soit remplie d’opportunités et que la relance économique se fasse en grand pour les entreprises de la région et pour l’organisation lévisienne.

La CCL dévoile les commerces qui remportent son concours

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a annoncé les gagnants de son concours Magie des fêtes – Lévis en lumière parmi ses membres participants, en collaboration avec RBC, le 17 décembre dernier. La CCL avait invité les commerçants à décorer et illuminer leur entreprise et à lui envoyer une photo afin d’apporter de la gaieté en cette période des fêtes particulière pour les entrepreneurs. Le ...

Fuite de données chez Promutuel Assurance : l'entreprise fait le point

Dans la foulée de l'incident de sécurité dont elle a été victime et forte d'une analyse préliminaire menée par ses experts, Promutuel Assurance a fait le point, le 15 janvier dernier, concernant les données de ses membres-assurés et celles de ses employés, actuels et passés, et retraités.

Paiement de taxes suspendu et l’état des entreprises à Lévis

Lors d’une conférence de la Ville de Lévis, le 20 janvier dernier, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, a annoncé que les taux d’intérêt pour les retards de paiement des taxes municipales seront suspendus jusqu’au 1er juin prochain. Également, il a dévoilé les résultats d’un sondage lancé aux 4 500 entreprises du territoire afin de connaître l’état de leur situation entre octobre et novembre.